10 novembre 2020

Pierre-Jean Jouve (187 – 1976) : Blanches hanches

  Blanches hanches   Une joie souterraine est partie loin de moi Blanches hanches ! je cours et recours et brandis vers ! Je soulève le beau vêtement Reculé dans les parfums les plus chauds et les plus noirs J’épuise dans des bras La chaleur de Saturne et la désolation de l’ardeur Je tremble encore une fois jusqu’à perdre la raison A cause des rutilants soleils de la privation future   Les azurs sonnent clair Les dents blanches sont ivres Les silences des hanches quand les oiseaux du temps Ont... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 novembre 2020

Charles-Marie Leconte de Lisle (1818 – 1894) : Les clairs de lune (III)

  Les clairs de lune (III)     La mer est grise, calme, immense, L'œil vainement en fait le tour. Rien ne finit, rien ne commence ; Ce n'est ni la nuit ni le jour.   Point de lame à frange d'écume, Point d'étoiles au fond de l'air. Rien ne s'éteint rien ne s'allume ; L'espace n'est ni noir ni clair.   Albatros, pétrels aux cris rudes, Marsouins, souffleurs, tout a fui. Sur les tranquilles solitudes Plane un vague et profond ennui.   Nulle rumeur, pas une haleine, La... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 novembre 2020

Alfred Jarry (1873 – 1907) : Manao tupapau

  MANAO TUPAPAU (*)   Paul Gauguin : Manao Tupapau (l'esprit des morts veille)     Le mur déjà s’endort. L’Olympia couchée brune sur la jonchée des arabesques d’or et qui fane et profane de son corps diaphane, soleil enseveli, l’or pâli de son lit, rêve à de vieux mystères : par les nuits solitaires l’âme des morts dormants ressuscitait amants. Puissent donc leurs bras d’ombre, puissent leurs bras sans nombre par cette nuit de ruts, incubes apparus, étreindre mon corps vierge ! ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 novembre 2020

Alain Jouffroy (1928 – 2015) : Règles de stratégie (II)

  Règles de stratégie   II (malade, se souvenir                                  - parler au présent)   le télégramme vient de tomber dans la      boîte aux lettres en forme de guérite.   il ressemble, par la stupeur et la rage qu’il      suscite, à un portrait de Dora Maar par Picasso.   je... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
01 novembre 2020

Frédéric Jacques Temple (1921 – 2020) : Northbound

    NORTHBOUND   FOGHORN ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
29 octobre 2020

Jean -Paul de Dadelsen (1903 – 1957) : Jonas. Invocation liminaire

    Jonas        Ainsi, sur tels murs, sous telle plaque                     un bouquet parfois de fleurs communes      que ceci soit                     offert, tôt fané, en menu signe de connivence   AUX OMBRES   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 octobre 2020

Jean Joubert (1928 – 2015) : « Silence, chiens !.. »

                                                                                          A... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 octobre 2020

Pierre Unik (1910 – 1945) : Appel

  Appel   Nous marchions insensibles au décor bariolé Dans la ville inconnue livrée aux hommes d’armes Les hautes maisons noires éclaboussées de feu Muettes comme la peur Dérivaient au large La cavalerie des nuages lourdement chevauchait les crêtes   Cà et là des dentelles à flanc de roc étincelaient Et la nuit porta un doigt à ses lèvres Au matin tu serais venue te pencher sur moi J’ai vécu comme un mort sans vivre ni mourir Tout le sang de la terre et les larmes et les rayons   N’effaceront pas... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 octobre 2020

Jacques Dupin (1927 – 2012) : Malevitch

  Malevitch     Fatal     /     comme en un glissement pur violent      / premier visage     diagone     percer ce rempart      et jaillir     /     que le rouge et le blanc s’affrontent   /   et s’annulent ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 octobre 2020

André Dhôtel (1900 – 1991) : Stilnô

  STILNÔ   En suivant la route d’émeraude Qui mène vers Tsilbaal J’ai rencontré le pays du rire   Aux arbres les frondaisons superposées étaient des cymbales Aux ruisseaux étaient tendues des cordes d’argent chanteuses   Quelle phrase étrange dira tout cela Quelle phrase ayant la douceur de sifflement des serpents   Et la voix de l’homme en ce pays (oh ! comprendrez-vous ?) Sa voix était le glissement des lumières au ras des nuages Sa voix était le parfum était le rayon Mais il... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :