30 novembre 2023

Reizl Zychlinski / Rajzla Żychlińska (1910 – 2001) : La nuit.

Rajzel Zychlinski à Brighton Beach, New York, en 1994. Avec l'aimable autorisation de Karina von Tippelskirch. L'Encyclopédie Shalvi /Hyman des femmes juives.     La nuit   La nuit Quand je dors Veille à mon chevet Mon squelette – De blanches rotules, Un violon blanc. Du trou des orbites Jaillit Dans mon rêve La sonate au clair de lune.   Traduit du yiddish par Charles Dobzynski In, « Anthologie de la poésie yiddish. Le miroir d’un peuple » Editions Gallimard (Poésie), 2000 De la même... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 novembre 2023

Gérard Le Gouic (1936 -) : La terre aux manoirs d'herbes (3)

Le Télégramme, le 23 février 2022   La terre aux manoirs d’herbes   .............................................................................. Les hivers en Cornouaille   quand le ciel touche terre pendant des jours, des semaines,   quand les arbres s’enfoncent dans les pluies comme pour ne plus revenir,   quand les chiens cherchent sur les talus le gibier inodore du soleil   Les soirs de vent et de charpie en Cornouaille,   quand l’eau et le givre parlementent devant le pas... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 novembre 2023

Wolfdietrich Schnurre (1920 – 1989) : Nouveaux poèmes 1965 – 1979 (IV) / Neue Gedichte 1965 – 1979 (IV)

Hanny Fries : Wolfdietrich Schnurre . Stylo à bille sur papier, 1962. Foto : Reto Righini. Stiftung Righini-Fries, Zurich   Nouveaux poèmes 1965 – 1979 IV   AMOUR DU RIVAGE Au milieu du fleuve a lieu notre rencontre en chemin vers le Moi de l’autre. Dans le brouillard s’éteint le bruit de tes rames.   ACCORD Je t’ai compris. Tu as palpé mes mots.   A présent restons clair.   Ne rien émousser. Au contour donner du relief. Au souffle de la vigueur. A la pensée de la précision, même devant... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 novembre 2023

Saleh Diab (1967 -) : Ciel clair

  Ciel clair   Aujourd’hui il me convient de sculpter les remords de m’étendre sur mes regards comme une longue étagère il convient à mes doutes de briller à mes pertes de s’aligner dans l’armoire comme des livres    aujourd’hui il fait beau le ciel est clair au-dessus de la douleur   Traduit de l'arabe par Mohammed El Amraoui et Catherine Charuau in, Saleh Diab :  « Une lune sèche veille sur ma vie » Editions Comp’act, 73000, Chambéry, 2004 Du même auteur : ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 novembre 2023

Jean Mambrino (1923 – 2012) : Clairière (65 – 70)

  Clairière   65 alors surgissent les montagnes                                                  pleines d’arômes      les trônes        les tours sans veilleurs dans la distance infiniment pure et ronde    ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 novembre 2023

William Butler Yeats (1865 - 1939) : Les cygnes sauvages à Coole / The wild swans at Coole

  Les cygnes sauvages à Coole   Les arbres ont leur beauté d’automne, Les sentiers du sous-bois sont secs. Dans le crépuscule d’octobre l’eau Reflète un ciel tranquille ; Sur cette eau où affleurent les pierres Cinquante-neuf cygnes sont là.   Le dix-neuvième automne est arrivé Depuis mon premier décompte ; Je les ai vus, avant même d’avoir fini, Monter d’un coup, tous ensemble, Et se disperser en grands cercles brisés Sur leurs ailes si sonores.   J’ai regardé ces êtres si lumineux, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 novembre 2023

Yehuda Amichaï (1924 – 2000) / יהודה עמיחי : « Elle descend maintenant... »

  Elle descend maintenant dans la terre, Elle se trouve maintenant au niveau des lignes téléphoniques et des câbles      électriques, des canalisations d’eau pure et d’eau impure, elle descend maintenant aux endroits les plus bas, plus bas que les plus bas d’entre eux, la cause de tout ce flot elle parvient maintenant aux couches de pierre et aux eaux souterraines motifs des guerres et déterminants de l’histoire, de l’avenir des peuples et des individus qui ne sont pas encore nés : ma mère... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 novembre 2023

Odyssèas Elytis / Οδυσσέας Ελύτης (1911 – 1996) :Le monogramme .III / Το Μονόγραμμα. III

  Le monogramme     III   Ainsi je parle de toi et de moi   Puisque je t’aime et dans l’amour je sais Entrer comme la Pleine Lune Pour ton petit pied dans les vastes draps Je sais effeuiller le jasmin – et j’ai le pouvoir Lorsque tu t’endors, de souffler et de t’emmener A travers passages lumineux et secrets portiques marins Arbres hypnotisés aux araignées scintillantes   Les vagues ont entendu dire Comment tu caresses, comment tu embrasses Comment tu dis en chuchotant le... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 novembre 2023

Giambattista Marino (1569 - 1625) : Esclave / Schiava

Gravure (Ecole allemande). Private Collection / bridgemanimages.com   Esclave   Noire, oui, pourtant tu es belle entre les belles Ô prodige charmant de nature et d’amour ; Près de toi l’aube est grise, et la pourpre et l’ivoire Sont surpassés et obscurcis par ton ébène.   Quand donc, où donc le monde antique ou celui-ci Ont-ils pu voir jamais, ont-ils jamais senti Clarté si vive issue d’une encre ténébreuse, Ou d’un bois calciné jaillir si pure flamme ?   Asservi à qui m’est servante, j’ai... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 novembre 2023

Miguel D’ors (1946 -) : Un alphabet magique

    Un alphabet magique   Parler des cerisiers éclatants de juin, de l’abondance de trilles que leurs troncs soutiennent, de leur verdeur rayée par des vols en points de piqûre, de cette beauté faite de feuilles, de ciel, de cerises, de soleil et de musique ; mais sans parler ni de cerisiers ni de juin ni de la multitude des trilles : parlant de la vie (qui est la vie), disant ton cœur (qui est tous les cœurs ) en un alphabet magique de cerisiers et de juins. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :