20 avril 2023

Ryōkan Taigu / 大愚 良寛 (1758 – 1831) : Quitter sa famille signifie devenir moine

  Quitter sa famille signifie devenir moine     depuis que j’ai quitté la famille, suivant le cours des choses je passe mes journées hier je séjournais dans la montagne bleue, aujourd’hui je me promène en ville ma robe de moine a été cent fois rapiécée mon bol a traversé je ne sais combien d’années appuyé à ma canne je fredonne dans la nuit limpide je déroule ma natte et sous la lune m’endors qui dit que tout cela est vain ? c’est exactement ce dont mon cœur a besoin     Traduit du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

19 avril 2023

Jude Stéfan (1930 - 2020) : « Si l’anxiété de finir... »

Jude Stéfan, en 1999. JACQUES SASSIER /LEEMAGE   Si l’anxiété de finir n’est que hâte de jouir ô flux du temps et du sang avant d’aller descendre au caveau buvons l’oubli à la bouche des belles car le fleuve s’écoule éternel mais c’est nous immobiles qui passons nos cheveux flétrissant comme feuilles un jour tombées au sol après une saison fleurie de femmes et de filles après rapide voyage dans  le siècle : à nos chairs joyeuses dans le lit des matins à nos livres fidèles avec piété palpés au jardin ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 avril 2023

Cesare Pavese (1908 – 1950) : Le paradis sur les toits / Il paradiso sui tetti

Cesare Pavese — Fonte: Ansa   Le paradis sur les toits   Le jour sera tranquille, froidement lumineux comme le soleil qui naît ou qui meurt et la vitre hors du ciel retiendra l’air souillé.   On s’éveille un matin, une fois pour toujours, dans la douce chaleur du dernier sommeil : l’ombre sera comme cette douce chaleur. Par la vaste fenêtre un ciel plus vaste encore remplira la chambre. De l’escalier gravi une fois pour toujours ne viendront plus ni voix ni visages défunts.   Il sera... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 02:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 avril 2023

Saphô / Σαπφώ (vers 630 – vers 580 av.J.C.) : Ode à Aphrodite

Peinture d'Alexandre Isailoff,1889   Ode à Aphrodite   Aphrodite au char banc tiré par des colombes, Ô terrible, ô rusée, ô tourment des humains, Empêche que mon âme et mon corps ne succombent ;           Je tends vers toi mes mains.   Fais halte en plein espace et dis : « Qui donc est-elle ? Je prendrai ton parti ; son cœur sera brisé. Elle courra vers toi, et tu la verras telle           Qu’un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 avril 2023

Peter Huchel (1903 – 1983) : Eté écossais / Schottischer Sommer

  Eté écossais   « What seemed corporal melted as breath into the wind »   SHAKESPEARE, MACBETH     Eté écossais, sous le chêne assises sèches comme des nattes, les femmes de Cawdor, certaines cachées dans la lumière des nuages, orties fanées dans le sable. Au-dessus des rochers, à pic, des coups de trompette, un claquement remue le ressac.   Brouillard, qui les engendra, c’est bientôt l’hiver, bois mince, jamais au repos, la neige tourbillonne ici et là et empoussière... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 avril 2023

Salvatore Quasimodo (1901 – 1968) : Les retours / I Ritorni

  Les retours   Piazza Navona, la nuit, sur les bancs je restais allongé, cherchant la paix, et mes yeux, par droites et volutes en spirales, unissaient les étoiles, les mêmes que je suivais enfant étendu sur les galets du Platani égrenant mes prières dans le noir.   Les mains croisées derrière la tête je me rappelais les retours : l’odeur des fruits séchant sur les claies, de giroflées, gingembre et lavande ; quand je pensais à te lire, mais doucement, (toi et moi, maman, dans un angle de... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

14 avril 2023

L’épopée de Gilgameš (2100 avant J.C.) : Tablette II et III

Plaque en terre cuite de Nuzi (British Museum, BM 123287) de la période paléo-babylonienne (2000-1600 av. J.-C.). Gilgameš y apparaît entouré de sabres et de haches. Au registre inférieur de la plaque, on le voit sur un char tiré par des lions. La scène est encadrée par les figures d’Humbaba et d’une divinité au vase jaillissant © The Trustees of the British Museum   L’épopée de Gilgameš (Version ninivite)   TABLETTE II La rencontre, l’amitié, le projet d’aventure   Enkidu aux pieds de la Courtisane ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 avril 2023

Zoé Karèlli / Ζωής Καρέλλης (1901 – 1998) : Imagination du moi / Φαντασία του εγώ

  Imagination du moi   Parfois les pas du temps s’arrêtent et le silence alors s’installe, tantôt terrible odieux obscur et plein d’angoisse épais inéluctable tantôt plus clair, apparaissant pétri de lumière pur, infini, limpide et léger, si léger que tu ne peux rester là non plus dans toute cette lumière soudaine intense que tu donnes et reçois qui te brûle au moment de calme où le temps s’arrête et le silence attend lumineux et le temps attend lui aussi que tu t’effaces * Immobile à tous les pas ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 avril 2023

Malcom Lowry (1909 – 1957) : Peter Gaunt et les canaux

Malcolm Lowry à Vancouver   Peter Gaunt et les canaux   I De Lesseps, a-t-il dit, n’était pas le seul, Peer Gynt, aussi a gravi un monde de bourses pleines - elles devenaient des dunes dans le désert – Portant anneaux et une montre ou deux, et cetera, Et a dit la difficulté, et en effet c’était certainement Difficile en effet, depuis ce lieu spécifique Difficile de voir le but de la Toute Puissance Où il n’y avait rien pour donner vie, rien Excepté une friche brûlée où rien ne pousse, Et un vieux cadavre qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 avril 2023

Elhonen Vogler (1907 – 1969) : Poème du suicide

Artistes du groupe Jung Wilne de Vilnius (Lithuanie). À partir de la droite : Szmerke Kaczergiński , Abraham Suckewer , Elhonen Vogler, Chaim Grade , Lejzer Wolf , assis : Mosze Lewin , Szejna Efron , Szymszon Kahan , Rachela Suckewer et Bencijon Michtom    Poème du suicide   Je suis pendu. Sur moi la lumière est de cire Et le soir brûle aux candélabres de la terre. Ma corde fut un champ de chanvre Un prunier ma potence bleue. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :