Richard_Brautigan_photo[1]

 

Le port

 

Déchiré par les orages de l’amour

et ressoudé par les accalmies

          de l’amour

 

me voilà allongé dans un port

qui ne sait pas

où ton corps se termine

où mon corps commence

 

Des poissons nagent entre nos côtes

et des mouettes crient comme des miroirs

          après notre sang

 

 

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par

Niclos Richard, Frédéric Lasaygues

in, Richard Brautigan : « Il pleut en amour » 

Le Castor astral éditeur, 1997

 

Du même auteur :

30 cents, deux tickets, amour / 30 cents, two transfers, love (17/09/2014)

On ne me l’a jamais fait aussi gentiment / I’ve never had it done so gently before (27/09/2018)

Trou d’étoile / Star hole (27/09/2019)

Tous surveillés par de machines d’amour et de grâce /All Watched Over by Machines of Loving Grace (27/09/2020)

 

 

The Harbor

 

Tom apart by the storms of love

and put back together by the calms

          of love,

 

I lie here in a harbor

that does not know

where you body ends

and my body begins.

 

Fish swim between our ribs

and sea gulls cry like mirrors

          to our blood.

 

Poème précédent en anglais :

William Shakespeare: « Les yeux de mon amante... » / « My mistress' eyes... » (09/092022)

Poème suivant en anglais :

Leanne O’Sullivan : Moineau / Sparrow (08/10/2022)