images[1]

 

Crépuscule

 

L’ombre se lève de la terre

          Et les hirondelles piquent dans la pâleur de l’ouest ;

Du foin vient la clameur de la joie des enfants.

          S’efface le vieux palimpseste.

 

La giroflée exude son parfum,

          Une phalène bleu-lune volète alentour.

Tout ce que le jour vulgaire signifiait

          Se consume comme un mensonge.

 

Les enfants ont cessé leur jeu ;

          Une seule étoile dans un voile de lumière

Scintille : le fouillis du jour

          S’est fait invisible.

 

 

Traduit de l’anglais par J.J. Mayoux

In, « D.H. Lawrence : Poèmes/Poems »

Editions Aubier (Collection bilingue), 1976

Du même auteur :

La nef de mort / The ship of death (10/06/2015)

Désir de printemps / Craving for spring (10/06/2016)

Ombres / Shadows (10/06/2017)

Les secrètes eaux / The secret waters (09/06/2018)

La lande sauvage / The wild common (10/06/2019)

Renaissance /Renascence (10/06/2020)

Enfant dans la discorde / Discord in childhood (10/06/2021) 

 

Twilight

 

Darkness comes out of the earth

          And swallows dip into the pallor of the west ;

From the hay comes the clamour of children’s mirth ;

          Wanes the old palimpsest.

 

The night-stock oozes scent,

          And a moon-blue moth goes flittering by :

All that the wordly day has meant

          Wastes like a lie.

 

The children have forsaken their play ;

          A single star in a veil of light

Glimmers : litter of day

          Is gone from sight.

 

The Complete Poems of D. H Lawrence

Heineman, 1964

Poème précédent en anglais :

Seamus Heaney : Victime / Casualty (27/04/2022)

Poème suivant en anglais :

Ronald Stuart Thomas : Mort d’un paysan / Death of a Peasant (14/06/2022)