Image1[1]

 

Il s’appellera la mer

 

Il avait le nom

de la mer

du vent

 

Le vieux pêcheur me l’a donné

de ses mains vieillies

 

Il s’appellera la mer qui suit le vent

et quand le printemps se jettera sur nous

il sera un Innu

il marchera le chemin de ses ancêtres

je lui offrirai une île

 

j’attends l’aube pour chanter sa naissance

je prie pour qu’il grandisse paisiblement

dans le ventre de sa jeune maman

son papa est mon fils

hier Grand Homme souriait ses rêves

aujourd’hui il veut être libre

 

Le vieux pêcheur

 

In, Revue « Hopala !, N°43, septembre-novembre 2013 »

29000 Quimper, 2013

 

 

De la même autrice :

Un peuple sans terre (12/02/2017)

Aide-nous, grand-père / Uitshinan Nimushum (08/02/2018)

Mistapéo, l’âme de la Tierra (08/02/2019)

« J’ai rêvé du Paradis... » (16/05/2021)