30 avril 2022

Marc Chagall (1887 – 1985) : Ton appel

Autoportrait avec palette.   Ton appel   Je ne sais pas si j’ai vécu. Je ne sais pas Si je vis. Je regarde le ciel Et je ne reconnais pas le monde.   Mon corps s’en va vers la nuit, L’amour, les fleurs des images D’un sens à l’autre m’appellent.   Ne laisse pas ma main privée de bougie Quand ma chambre s’obscurcira. Comment dans la blancheur verrai-je ton éclat ?   Ton appel comment l’entendrai-je Quand je resterai seul sur mon lit Quand mon corps connaîtra le silence et le froid ? ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

29 avril 2022

Joseph Brodsky / Иосиф Александрович Бродский (1940 – 1996) : A Anna Akhmatova

  A Anna Akhmatova   Tendus vers le ciel les coqs chanteront, par les avenues crisseront les bottes, les chevaux d’émeraude étincelleront à l’heure même de notre mort.   La flûte enchantée sifflera par les ruelles, les pistolets éclateront de rire sur le canal près des vitres tremblantes, la chambre s’inondera de lumière.   Et passeront en effleurant les buissons les soldats invisibles de l’été brûlant, le long des allées taillées à ras comme les ombres des vaisseaux ovoïdes.   Ainsi... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 avril 2022

Alain Mabanckou (1966 -) : Les arbres aussi versent des larmes. IV

  Les arbres aussi versent des larmes.  IV la plainte des filaos me parvient en ce matin où la paupière boude les lueurs du jour   j’ai cru entendre que les femmes reviennent de la rivière avec des nasses creuses et qu’il faut des réserves pour ces hommes prostrés à l’entrée du village     que me cachent les lèvres épaisses de la nuit et ce silence qui emmure l’horizon   ce ciel qui s’agite n’a pas dormi depuis des jours ses yeux sont rougis par l’attente   l’aube a... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 avril 2022

Claude Vigée (1921 -2020) : Pâque de la parole

  Pâque de la parole   La parole demeure en exil jusqu’à Pessah. Pessah, c’est Pe-Sah, une bouche qui parle. A Pessah, la parole émerge de l’exil.   Sur l’humble paradis du terrain de banlieue un cerisier s’exalte en gloire dans le ciel : danseur dans la nuée au cœur enfin visible, roi d’un jour, couronné d’abeilles ou d’étoiles, il lance vers l’espace en transe qui bourdonne l’or rouge de sa sève comme un soleil mûri dans l’argile funèbre.   Branches et troncs noués sous le corset de fer ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 avril 2022

Edith Azam (1973 -) : Tout Tom tout seul

  Tout Tom tout seul   Tom. Tom tout seul. En boule, électrisé. Tom ses mains, ses mains l’ont reconnu. Le corps a reconnu son nom. Mais Tom toujours, toujours mémoire : Partie. Ne sait plus toujours rien Tom. Aucun accès fichiers mémoire. A ses poignets la ligne juste, la juste ligne : Couteau / Mémoire.   Tom, toute la mémoire dans le corps, tout Tom rouler en boule, respire lentement. Essaie de défiger les choses. Essaie de trouver sensation pour rétablir contact au monde. Tom, tout Tom du... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 avril 2022

Charles Dobzynski (1929- 2014) : « Du temps j’arrache l’écorce... »

  Du temps j’arrache l’écorce A vif c’est moi que j’écorche Dévêtu du temps je me dénivelle                à perte de vue Dans les nervures de l’hiver.   Le temps neige                au-dedans du corps Flocons d’enfance pour la fonte                sans cesse recommencée ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

24 avril 2022

Saint-Pol-Roux (1861 – 1940) : Ave, Massilia

  Ave, Massilia À Edmond Rostand.   Règne de sa majesté la fleur ! arène de la cigale et de l’abeille parmi le trin du fifre avec le tambourin ! mosaïque de l’ail, de l’olive, de la fève, de la figue, du raisin, de la cerise, de la nèfle, de l’avélane, de l’amande, de la chichourle, de l’azerole, de la sorbe, de l’oignon, de la pomme d’amour, de l’aubergine, du poivron, du concombre, de la pastèque, du melon, du caroube, de la pistache, du piment, de la datte, de la banane ! fanfare de la sardine vive, de la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 avril 2022

Rabindranath Tagore / রবীন্দ্রনাথ ঠাকুর (1861 – 1941) : Cygne (XXXVIII – XLV)

  Cygne (XXXVIII – XLV)   .....................................  XXXVIII Le désir de mon corps entier cherche à se dire ! C’est pourquoi j’apparais sous ma robe nouvelle. N’y aura-t-il personne pour entendre ce désir Au fond de mon âme nouvelle ? Cette nouveauté En vagues et en vagues glisse le long de mon corps, ma robe neuve ! Je la ramène vers mes seins, cette improvisation sur mon corps de chanson !   Ne m’étais-je pas donné à Lui complètement ? Mille fois pourtant,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 avril 2022

Lucian Blaga (1895 – 1961) : Le chêne / Gorunul

  Le chêne   Dans la lumière du lointain j’entends battre tel un cœur la cloche d’une tour et c’est comme si ce tintement si doux faisait couler en mes veines gouttes de silence au lieu de sang.   Ô chêne à l’orée de la sylve, pourquoi suis-je accablé par cette paix aux ailes molles lorsque je repose sous ton ombrage, dans la caresse de tes feuilles folâtres ?   Qui sait ? – Il se pourrait bien que ton tronc eût à fournir avant longtemps le bois de mon cercueil, et le silence que je... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 avril 2022

Paul Dirmeikis (1954 -) : L’anneau des frontières (I-XI)

  L’anneau des frontières   I Encore en moi maints gestes terminent cette course où nés avant de naître ils naissent de n’être pas Ils poursuivent entre mes bras leur destin de silex commun aux brumes des îles et aux départs des femmes   Je ne suis sûr de rien ni même du doute En bien des terres lointaines j’ai mes servants pieux récoltant cette épice d’être plus qu’on ne peut (le frottement de maints exils exhale ce nom que nul ne m’a donné)   Jamais vos paroles ne viennent de vous Jamais je ne... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :