AVT_Louis-Guillaume_634[1]

 

Feux couvés par la grotte

Qu’un torrent frôle.

Le vent joue

Sur ce clavier de flammes.

Montagnes en banc de brume.

Personne n’est venu

Aux rendez-vous du soir.

Sous la neige, une charrue

Rêve de sillons brûlés.

Les galets du lit bossuent

Le courant. Rails

Pour la fuite d’un regard.

Ocelles fauves,

Larmes de cire,

Brandons votifs,

Rongent la berge.

Les fumées, les berceaux,

Dérivent comme l’eau.

 

Agenda,

Editions Subervie,1970

Du même auteur :

Incertitudes (16/07/2015) 

Le jour tout neuf (16/06/2014)

L’Oiseau d’écume (22/03/2020

L’arbre des morts (22/03/2021)