28 février 2022

Constantin Batiouchkov / Константин Николаевич Батюшков (1787 – 1835) : A Dachkov

  A Dachkov   Ami, j’ai vu sur la mer tragique Du mal ; comme un fléau du ciel, La guerre et son brasier cruel, Les actes d’ennemis, iniques ; Les riches en de longues files, Déguenillés, fuyant de peur ; Et les mères quitter leur ville Tout en laissant couler des pleurs. Elles serraient désespérées, Leur nourrisson contre leur sein ; Je les ai vues sur les chemins, Défaites, pâles, éplorées, Fixant d’un regard aux abois Le ciel en feu. L’âme affligée, Je fis, à pied, ton tour trois... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 février 2022

Clod’Aria (1916 – 2015) : « Depuis qu’il était gaga... »

  Depuis qu’il était gaga qu’elle le poussait dans une petite voiture son Don Juan elle était soulagée l’épouse soulagée tranquille souriante il était là bien à elle comme un bébé il n’irait plus jamais la tromper   (Voir vivre, 1977)   Poèmes choisis Plein chant éditeur, 1976 De la même autrice :  La mère de famille (27/02/2019) Symbole (27/02/2020) J’ai jamais pu... (27/02/2021)
Posté par bernard22 à 00:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 février 2022

Monchoachi (1946 -) : L’eau (I-V)

  L’eau   Ecoute l’eau, Ecoute l’eau et sache écouter, Connais au rythme fondal-natal, Entends la mesure du sein même de la démesure, Entends le jaillissement, le surgissement, Entends la parole, connais la jubilation, Entends ce qui coule, s’écoule, bondit, murmure, ruisselle, retourne, Connais ce qui inonde, Connais « ce qui contente et apaise le désir », Connais la fraîcheur Apprends la sensibilité, la fluidité Connais la fécondité, Connais « au commun », Sache le don, Connais la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 février 2022

Birago Diop (1906 - 1989) : Désert

  Désert   « Dieu seul est Dieu, Mohammed rassoul Allah ! » La voix du Muezzin bondit sur les dômes, S’enfle, s’étend, puis s’éteint au loin là-bas... » Lentement se courbent les corps de nos hommes... Rythme le morne chœur assourdi et las, Et les pointes noires des cases en chaume Frangent l’horizon que nous n’atteindrons pas.   Sur le désert et dans l’infini des âges Titubant ainsi dans le sable sans fin Aborderons-nous à de lointains rivages ?   Irons-nous ainsi chaque... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 février 2022

Wang Wei / 王维 (701 – 761) : Le parc aux magnolias

  Le parc aux magnolias   Les monts d’automne recueillent les derniers rayons ; Les oiseaux en vol poursuivent leurs compagnons. Des éclats émeraude par instant dévoilés ; Pour les brumes du soir, nul endroit où rester.   Traduit du chinois par Florence Hu – Sterk in, « Anthologie de la poésie chinoise » Editions Gallimard (La Pléiade), 2015 Du même auteur : « Seul assis parmi des bambous... » (24/02/2021)
Posté par bernard22 à 00:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 février 2022

Rainer - Maria Rilke (1875 – 1926) : Première Elégie / Die Erste Elegie

  Première élégie   Qui donc dans les ordres des anges m’entendrait si je criais ? Et même si l’un deux soudain me prenait sur son cœur : de son existence plus forte je périrais. Carle beau n’est que le commencement du terrible, ce que tout juste nous pouvons supporter et nous l’admirons tant parce qu’il dédaigne de nous détruire. Tout ange est terrible. Mieux vaut que je taise la montée obscure de l’appel Qui oserons-nous donc appeler ? Ni les anges, ni les hommes,  et les malins... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 février 2022

Tristan Tzara (1896 – 1963) : « Le trot des mulets... »

Dessin de Valentine Hugo   Le trot des mulets à travers les viornes s’accroche aux feu des cornes avec l’appel de nuit la sciure des nuits se frottant contre la gloire des jours recueille dans le creux des montagnes frétillante pluie aux humeurs d’aronde perlière   que l’homme ne se donne aux prairies verdoyantes et à l’eau sage qu’encercle d’oubli le timonier un charme passager l’amitié a passé en coup de vent noir tout était là pour qu’elle y soit aux neuves moissons de vertiges peut-être n’était-il pas assez... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 février 2022

Inger Christensen (1935 – 2009) : Il

    Il   Il est une pièce minuscule, cachée           dans la source de l’espérance Il est un matin le rouge du soleil           la dernière couleur que j’oublierais Il est dans le trèfle précoce ce que je           trouve très tôt sans chercher Il est une fissure dans la terre de l’hiver           printemps obstiné, bouche d’eau ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 février 2022

Rafael Alberti (1902 – 1999) : Les enfants de l’Estrémadure / Los niños de Extremadura

  Les enfants de l’Estrémadure   Les enfants de l’Estrémadure vont nu-pieds. Qui leur a volé leurs souliers ?   La chaleur et le froid les blessent. Qui a déchiré leurs effets ?   La pluie trempe leur sommeil et leur lit. Qui a démoli la maison ?   Ils ignorent les noms que portent les étoiles. Qui a donc fermé leurs écoles ?   Les enfants de l’Estrémadure sont sérieux. Qui a dérobé leurs jeux ?   Traduit de l’espagnol par Claude Couffon, in,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 février 2022

Antonio Ramos Rosa (1924 – 2013) : Le bœuf de la patience / O boi da patiência

  Le bœuf de la patience   Nuit des limites et des angles sur mes épaules nuit par trop endurée, la philosophie en plus, que fait ici le bœuf de la patience ? Que faisons-nous ici ? ce spectacle qui commence sans être annoncé chaque jour accompli suivant les lois du démon chaque jour plaqué au fond de nos yeux avec une évidence qui nous aveugle jusqu’à quand ? Il serait temps de se mettre à faire quelque chose à chaque carrefour mes nerfs sont empêtrés mon corps n’est rien d’autre qu’une prison... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :