3e533d99ebdf9db19f5a2752bc3eba9f[1]Autoportrait, Décembre 1946

 

La momie attachée

 

Tâtonne à la porte, l’œil mort

et retourné sur ce cadavre,

ce cadavre écorché que lave

l’affreux silence de ton corps.

 

L’or qui monte, le véhément

silence jeté sur ton corps

et l’arbre que tu portes encore

et ce mort qui marche en avant.

 

- Vois comme tournent les fuseaux

dans les fibres du cœur écarlate,

ce grand cœur où le ciel éclate

pendant que l’or t’immerge les os

 

C’est le dur paysage de fond

qui se révèle pendant que tu marches

et l’éternité te dépasse

car tu ne peux passer le pont.

 

Œuvres

Editions Gallimard (Quarto), 2004

Du même auteur :

« Il faut que l’on comprenne que toute intelligence… » (24/01/2014)

Position de la chair (24/01/2015)

Invocation à la Momie (25/01/2016)

Prière (25/01/2017)

« Les êtres /ne sortent pas … » (25/01/2018)

Le navire mystique (25/01/2019)

« Il y a dans la magie... » (25/01/2020)

Lettre aux écoles du Bouddha (25/01/2021)