yunus-emre[1]

 

Ton amour m’a ravi à moi-même

C’est de toi dont j’ai besoin, toi seul

jour et nuit je me consume

c’est de toi dont j’ai besoin, toi seul.

 

Nul bien ne me réjouit

nulle pauvreté ne me tourmente

je me console de ton amour

c’est de toi dont j’ai besoin, toi seul.

 

Ton amour tue ceux qui t’aiment

les noie dans la mer de l’amour

les remplit de ton image

c’est de toi dont j’ai besoin, toi seul.

 

A moi le vin de ton amour

à moi les déserts de Medjnun (1)

c’est toi mon constant souci

c’est de toi dont j’ai besoin, toi seul.

 

Si l’on me tuait

et qu’on jette mes cendres au vent

mes cendres iraient clamant :

c’est de toi dont j’ai besoin, toi seul.

 

Yunus est mon nom

au fil des jours s’avive ma flamme

en ce monde et dans l’autre

c’est de toi dont j’ai besoin, toi seul.

 

(1) : Medjnun et Leyli : couple légendaire

 

Traduit du turc par Gérard Chaliand

in, « Poésie populaire des turcs et des kurdes »

François Maspero éditeur, 1961