19 octobre 2021

François Pétrarque / Francesco Petrarca (1304 - 1374) : « A chaque pas je me tourne en arrière... » / « Io mi rivolgo indietro

  XV   A chaque pas je me tourne en arrière, Les membres las, et tout mon corps me pèse : Puisant, dans l’air qui vient de vous, la force D’aller plus loin ; disant : Pauvre de moi !   Puis repensant au doux bien que je laisse, Au chemin long, à ma si courte vie, Perdu, défait, j’arrête alors mes pas, Mes yeux en pleurs se baissent vers la terre.   Parfois le doute en mes sanglots m’assaille : Comment font-ils, ces membres, pour survivre, De leur esprit tellement... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 octobre 2021

François Villon (1431 – 1463) : Epitre à mes amis

  Épître à mes amis     Ayez pitié, ayez pitié de moi, A tout le moins, s'il vous plaît, mes amis ! En fosse gis, non pas sous houx ne mai*,             *je ne suis pas à la fête En cet exil ouquel je suis transmis Par Fortune, comme Dieu l'a permis. Filles, amants, jeunes gens et nouveaux, Danseurs, sauteurs, faisant les pieds de veaux*,  * faisant des cabrioles Vifs comme dards, agus comme aiguillon, Gousiers tintant clair comme... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 octobre 2021

Jacques Lovichi (1937 – 2018) : Bégo ou le Sorcier des Merveilles

    Bégo ou Le Sorcier des Merveilles   Sur le plus haut de l’être, je respire une puissance indéfinissable, comme la puissance qui est dans l’air avant l’orage. Je ressens l’imminence... Paul Valéry     pour Michel Cosem et pour Henry de Lumley   1. Orant venez crier sur les lacs bleus les roches : là où gîte la foudre est le pays des morts   2. Couteaux couteaux brandis paumes écartelées cris vers le roc pelé demeure de l’orage   3. Ici naît brusquement... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 octobre 2021

Georges Perros (1923 – 1978) : L’âme

Autoportrait à l’encre non daté © Collection Georges Perros   L’âme   Instable tant soit peu qu’il y ait eau courante Non de rivière où truite égare son émoi Mais de terre liquide où l’homme se lamente De n’être, dans l’écume insolite, que soi.   Invisible au cœur dur qui régit la tourmente Non de force, mais d’ire instituant la loi Tu flattes en sourdine une impossible attente L’homme file un comment aux tresses du pourquoi.   Suspecte, rien n’en sort qu’une brume défunte Avant même qu’y passe un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 octobre 2021

André Velter (1945 -) : çà cavale (I)

  Revue Phoenix   çà cavale (I)   Oratorio rock pour voix, chants, guitares électriques, batterie, flûte et sax, CA CAVALE, a été créé dans le cadre de la Fête du Livre de Bron, le 11 avril 1992, par Jean-Luc Debattice,  Ghaouti Faraoun et l’auteur, accompagné de Jean Ricco, Rosaire Ricco, Daniel Baudon et Christian Maillet, sur des musiques de Jean-luc Debattice, dans une réalisation de Jean Couturier.     ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 octobre 2021

Pascal Commère (1951 -) : Image de la rieuse

  D-R   Image de la rieuse   La brume de partout sur les champs - vitres, linge battu. Les chiens de l’orage, queues empêtrées, qui se jetaient. La brume de très loin – la revenante, et sur les murs les cils bleus du moisi, petite laine. L’égout qui sent. Tant de pluie et ce qui reste de la tourmente, la foule des maïs bras en écharpe, ce qui est passé, les feuilles des arbres qui n’étaient pas tombées et bientôt, dans l’éclaircie, les bêtes à l’entrée des prés ou, là-haut sous le bois, serrées – est-ce... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

13 octobre 2021

Mellin de Saint-Gelais (1491 – 1558) : « Quand le Printemps... »

  Quand le Printemps commence à revenir, Retournant l’an en sa première enfance, Un doux penser entre en mon souvenir Du temps heureux que ma jeune ignorance Cueillit les fleurs de sa verte espérance. Puis, quand le ciel ramène les longs jours Du chaud Été, j’aperçois que toujours Avec le temps s’allume le désir Qui seulement ne me donne loisir D’aviser l’ombre et mes passés séjours. Puis, quand Automne apporte le plaisir Des ses doux fruits, hélas, c’est la saison Où de pleurer j’ai le plus de raison, Car mes... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 octobre 2021

Armin Senser (1964 -) : A la mémoire de Joseph Brodsky / Zum Gedenken an Joseph Brodsky

  A la mémoire de Joseph Brodsky (mort le 28 janvier 1996)   I Elle ne tombera pas la tension des gratte-ciel. Les artères souterraines ne perdront pas leurs nerfs. Ni ne se tariront sous la ville les rivières   Les façades ne porteront pas le noir. Les Bourses ne se tairont pas et en mesure les cœurs des feux rouges continueront à battre.   Les circonstances engendreront des expressions d’après des intuitions et dans les périodiques que la conscience calcine.   Des sirènes feront taire... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 octobre 2021

Leanne O’Sullivan (1983 -) : Naissance / Birth

Naissance   Voici que vient novembre, moment de ma naissance, et les blanches nervures de la marée déracinent le silence de la baie.   Aujourd’hui, je quitte la pierre pour le sable, orpheline, ma mère une pierre au soubassement de la terre, me voyant en rêve.   Sortant d’un sommeil profond, je m’étire comme un escargot, rassemblant la chaleur de mes étoffes charnelles et me déliant de cette coquille utérine.   J’écoute le mouvement de la mer, l’imite, tends l’oreille au frottement des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 octobre 2021

Lionel Ray (1935 -) : Maintenant

  Maintenant   Je t’offre septembre blanc avec ramures agitées ce reste de ciel charbonneux ses fourrures ses cages   je t’offre le sable matinal parmi les collines cette bras- sée de rouges le seuil fugitif les flaques je t’offre tout ce que j’aimais les commen- cements les maisons noires les feuilles indo- ciles quelques nuages et l’averse ruche de soleil pactole je voudrais pour toi l’écume des foules le tranchant des pierres ou le royaume des puits tant est âpre la solitude qui me ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :