joseph-paul-schneider[1]

 

Tu dis

 

Tu dis sable

et déjà

la mer est à tes pieds

 

Tu dis forêt

et déjà

les arbres te tendent les bras

 

Tu dis colline

et déjà

le sentier court avec toi vers le sommet

 

Tu dis nuages

et déjà

un cumulus t’offre la promesse du voyage

 

Tu dis poème

et déjà

les mots volent et dansent

          comme étincelles dans ta cheminée

 

in, Jean Orizet : « Les plus beaux poèmes pour les enfants »

Le cherche midi éditeur,1997