31 juillet 2021

Germain Nouveau (1851 – 1920) : Les mains

  Les mains   Aimez vos mains afin qu'un jour vos mains soient belles, Il n'est pas de parfum trop précieux pour elles,   Soignez-les. Taillez bien les ongles douloureux, Il n'est pas d'instruments trop délicats pour eux.   C'est Dieu qui fit les mains fécondes en merveilles ; Elles ont pris leur neige au lys des Séraphins, Au jardin de la chair ce sont deux fleurs pareilles, Et le sang de la rose est sous leurs ongles fins. Il circule un printemps mystique dans les veines Où court la violette, où... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2021

Antony Lhéritier(1912 – 1993) : Partir

  Partir   Ce tourment que le vent Fait gronder dans mon sang Ce désir de Partir Et vers tant d’archipels Et vers tant d’îles qui m’appellent...   Il y a des chansons magiques Pour les départs des cantiques Pour endormir au fil de l’eau Celui qui s’en ira bientôt Dans sa barque en sapin pleureuse d’eau bénite.   Il y a toutes ces musiques Pour toi, pour moi mais partons vite Le soleil a déjà creusé mon dernier soir Pour mourir jeune, il est trop tard.   Mais pour mourir d’amour Toutes... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
29 juillet 2021

Louis-Philippe Dalembert (1962 -) : « L’étranger en route sur la terre... »

  L’étranger en route sur la terre affronte seul la bête immonde gladiateur d’un autre temps nulle règle ne lui est concédée nul arbitre nulle gloire non plus à moins d’en être l’absolu vainqueur et dans l’arène offerte aux huées de la meute sept fois il tombe l’espoir en miettes sept fois il se relève   L’étranger en marche sur la terre porte sa dissemblance en bandoulière d’instinct on s’en méfie de sa manière de se lever ou d’enraciner le coude dans la table de ses mots titubants de ses rires... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
28 juillet 2021

Thomas Stearn Eliot (188-1965) : « This music crept by me...

  .................................................................................. « ... This music crept by me upon the waters » En remontant le Stand et Queen Victoria Street. Cité, ô ma Cité, je surprends quelquefois Aux approches d’un bar de Lower Thames Street Le plaisant trémolo d’un air de mandoline Ainsi qu’un cliquetis de verres et de voix Là où s’attardent à midi les poissonniers, là où les murs De Magnus Martyr irradient L’inexplicable éclat de leurs ors d’Ionie.   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 juillet 2021

Alain Patrice Nganang (1970 -) : Farewell to hell

  Farewell to hell   Je   Je suis, un promeneur du nouvel âge,      remontant vallée, redescendant amonts j’ai choisi de me perdre, pour me      retrouver, de suivre le chemin qui ne finit pas, pour arriver à ma propre      finitude, et je laisse sur ma route, ombre vêtements, peau, viande, sang, os      et alors ne me reste plus que, mon nom, dont personne ne veut, même      pas le chemin que, je suis. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 juillet 2021

L’Atharva-Véda / अथर्ववेद (environ 900 avant J.C.) : Charme d’Amour

  Charme d’Amour        Comme la liane tient l’arbre embrassé de part en part, ainsi m’embrasse, soit mon amante et ne t’écarte pas de moi !        Comme l’aigle qui prend son vol frappe au sol de ses ailes, ainsi je frappe à ton cœur : soit mon amante et ne t’écarte pas de moi !        Comme le soleil un même jour entoure le ciel et la terre, ainsi j’entoure ton cœur : soit mon amante et ne t’écarte pas de moi !   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

25 juillet 2021

Anne Bihan (1955 -) : Ciels pierres saisons

  Ciels            pierres                           saisons     Folles hirondelles qui peuplent tes ruelles d’enfance           portées d’automne entre les poteaux de tous les partir   leurs têtes indigo striées de trajectoires ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 juillet 2021

Homère / Ὅμηρος (VIIIème siècle av. J.C.) : « De même que l’on voit... »

Sculpture de Philippe-Laurent Roland (1746 - 1816), Musée du louvre, Paris     De même que l’on voit les abeilles en tribus nombreuses, Se presser à flots renouvelés et sortir d’une roche creuse, Et former une grappe voletante au-dessus des fleurs du printemps, Tandis qu’une foule d’autres planent ici et là en même temps, De même les tribus sans nombre quittent les bâtiments et les baraques, Et viennent se masser en avant du déclive rivage, Pour prendre part à l’assemblée. ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 juillet 2021

Miguel de Unamuno (1864 – 1936) : Pour après ma mort / Para después de mi muerte

  Pour après ma mort        Vents de l’abîme, rafales d’éternel ont secoué le limon de mon âme : sa face s’est troublée de la tristesse du fond dormant, et mes idées s’écoulent troubles, terreuse ma conscience et terni le cristal où fluent et fuient les formes de la vie et tout est triste de la grande tristesse de ces lies.        Ecoute, toi, qui lis ceci après que je repose dans la terre, alors que moi, qui l’ai écrit, je ne peux plus, dans le miroir, me... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 juillet 2021

Rinaldo d’Aquino (XIIIè siècle) : « Jamais plus je n’aurai de joie... » / « Già mai non mi conforto... »

       Jamais plus je n’aurai de joie Et rien n’allégera ma peine,      A la rive sont les bateaux, Ils vont bientôt hisser les voiles.      S’en va le plus gentil En terre d’outre-mer      Et moi, infortunée, Que vais-je devenir ?        Il s’en va en lointain pays Sans m’en avoir donné nouvelle ;      Il m’abandonne par traîtrise Et si nombreux sont les soupirs ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :