recto_9_5b90df3e16d9d_40449265_1114492655375463_2226248512075464704_n[1]

 

Rose sauvage

 

Jeune garçon vit une rose

     Rose sur la lande éclose ;

L’était belle comme un matin,

Pour la mieux voir, vite il s’en vint,

     La vit à grande joie.

     Rose, rose, rouge rose,

     Rose sur la lande éclose.

 

Garçon dit : Je te cueille,

     Rose sur la lande éclose !

Rose dit : Je te pique,

Pour qu’à jamais tu penses à moi,

     Je ne serai pas ta proie !

     Rose, rose, rouge rose,

     Rose sur la lande éclose.

 

Et le garçon brutal cueillit

     Rose sur la lande éclose ;

Et la rose se défendit,

Piqua, blessa, las ! rien n’y fit,

     L’était déjà sa proie !

     Rose, rose, rouge rose,

     Rose sur la lande éclose.

 

Traduit de l’allemand par Rémi Laureillard

In, « L’Allemagne en poésie »

Editions Gallimard (folio junior), 1982

 

L’églantine

 

Un garçon vit une rose,

Petite rose sur la lande,

Qu’était jeune et belle comme l’aube,

Courut la voir de près

Et la vit, en fut content.

Rose, rose, rouge rose,

Rose sur la lande.

 

Lui dit : « Je m’en vais te prendre,

Petite rose sur la lande,

 - Et moi te piquer, dit la rose,

Tant qu’à moi toujours tu penses,

Point ne me laisserai faire. »

Rose, rose, rouge rose,

Rose sur la lande.

 

Le brutal enfant cueillit

La p’tite rose sur la lande,

Elle résista, piqua,

Elle eut beau crier : « Misère ! »

Elle dut souffrir cela.

Rose, rose, rouge rose,

Rose sur la lande.

Traduit de l’allemand par Jean-Pierre Lefebvre

in, « Anthologie bilingue de la poésie allemande »

Editions Gallimard (La Pléiade), 1995

Du même auteur :

Le Roi des Aulnes / Erlkönig (23/06/2014)

Bienvenue et adieu / Willkommen und Abschied (22/06/2015)

La chanson de Mignon / Mignons lied (23/06/2016)

Chant de tempête du voyageur / Wanderers Sturmlied (23/06/2017)

Un autre pareil / Ein Gleiches (23/06/2018)

Présence de l’Aimé / Nähe des Geliebten (23/06/2019)

Navigation / Seefahrt (23/06/2020)

 

Heidenröslein

 

Sah ein Knab' ein Röslein stehn,

Röslein auf der Heiden,

War so jung und morgenschön,

Lief er schnell es nah zu sehn,

Sah's mit vielen Freuden.

Röslein, Röslein, Röslein rot,

Röslein auf der Heiden.

 

Knabe sprach : ich breche dich,

Röslein auf der Heiden!

Röslein sprach: ich steche dich,

Daß du ewig denkst an mich,

Und ich will's nicht leiden.

Röslein, Röslein, Röslein rot,

Röslein auf der Heiden.

 

Und der wilde Knabe brach

's Röslein auf der Heiden;

Röslein wehrte sich und stach,

Half [ihr]1 doch kein Weh und Ach,

Mußt' es eben leiden.

Röslein, Röslein, Röslein rot,

Röslein auf der Heiden.

 

 

Poème précédent en allemand :

Heinrich Heine : Les tisserands de Silésie /Die schlesischen Weber (16/06/2021)

Poème suivant en allemand :

Friedrich Hölderlin : Fête de la paix / Friedensfeier (01/08/2021)