hqdefault[1]

 

Epitaphe pour Robert Flaherty

 

 

Qu’il est bon d’être loin du soleil

de retour dans le nord

aux obscurs gisements de mes îles

où l’hiver est si long

que bien peu de lumière

nous parvient, mais parfaite.

 

Traduit de l’anglais par Denis Rigal

In, « Poésies d’Irlande. Anthologie »

Sud, 13001 Marseille

Du même auteur :

Quatre promenades dans la campagne près de Saint-Brieuc / Four walks in the country near St.-Brieuc (11/11/2014)

Portrait de l’artiste / A portrait of the artist (22/06/2020)

Les dieux bannis / The banished gods (22/06/2022)

 

 

Epitaph for Robert Flaherty

(after reading  The Innocent Eye, by Arthur Calder-Marshall, in Montreal, Canada)

 

The relief to be out of the sun,

To have come north once more

To my islands of dark ore

Where winter is so long

Only a little light

Gets through, and that perfect.

 

Poems 1962 – 1978

Oxford Universiy Press,

Oxford, 1979

Poème précédent en anglais :

Ronald Stuart Thomas : Un paysan / A Peasant (18/06/2021)

Poème suivant en anglais :

Emily Jane Brontë : « Dis-moi, dis, souriante enfant... » / « Tell me, tell me, smiling child... » (01/07/2021)