640px-Hahn,_Oscar_FILSA_20171029_fRF01[1]

 

Voyageant avec moi-même

 

Où que je veuille aller

où que je veuille me déplacer

rien ne va se passer

rien ne va changer

car c’est moi-même que j’emporte avec moi

Je ne reste pas derrière

je ne m’éloigne pas de moi :

je me porte sur le dos

Autre maison autre ciel autre temps

ce sera la même chose : c’est la même chose

la vie n’est pas ailleurs

la vie c’est là où l’on est

 

Me charger de moi-même de par le monde

n’est pas chose facile

Me défaire de moi

ou me laisser abandonné en quelque lieu non plus

Non je ne suis pas le nageur d’Héraclite

Je me baigne toujours dans le même fleuve

Et si ce fleuve va se jeter dans la mer

qui est la mort

là-bas je m’en vais avec lui

Parce que moi je suis le fleuve

mais aussi la mer

 

 

Traduit de l’espagnol par Josiane Gourinchas

In, Oscar Hahn : "Peine de vie et autres poèmes"

Cheyne éditeur, 43400 Le Chambon-sur-Lignon, 2016

Du même auteur : Le corps interroge l’âme / El cuerpo le pregunta al alma (29/05/2020)

 

 

Viajando conmigo

 

A donde quiera que vaya

a donde quiera que me mueva

nada va a pasar

nada va a cambiar

porque me llevo a mí conmigo

No me quedo allá atrás

no me alejo de mí :

me traigo a cuestas

Otra casa otro cielo otro tiempo

darán lo mismo : son lo mismo

La vida no está en otra parte

La vida está donde uno está

 

Cargar conmigo por el mundo

no es cosa fácil

Tampoco deshacerme de mí

o dejarme tirado en al algún sitio

Yo no soy en bañista de Heráclito

Yo me baño siempre en el mismo río

Y se río va a dar a la mar

Que es el morir

allá me voy con él

Porque yo soy el río

pero también el mar

 

Pena de vida

LOM Ediciones, Santiago (Chili), 2008

Poéme précédant en espagnol :

Angel Gonzáles : Sonnet / Soneto 18/05/2021)

Poème suivant en espagnol :

José Manuel Caballero Bonald : Survie / Supervivencia (10/08/2021)