1940

 

Ecoutez !

Puisqu’on allume les étoiles,

C’est qu’elles sont à quelqu’un nécessaires ?

C’est que quelqu’un désire qu’elles soient ?

C’est que quelqu’un dit perles ces crachats ?

Et, forçant

la bourrasque à midi des poussières,

il fonce jusqu’à Dieu,

craint d’arriver trop tard,

pleure,

baise sa main noueuse,

implore –

il lui faut une étoile ! –

jure

qu’il ne peut supporter ce martyre sans étoiles.

Ensuite,

il promène son angoisse,

il fait semblant d’être calme.

Il dit à quelqu’un :

« Maintenant, tu vas mieux n’est-ce pas ?

T’as plus peur ?

Dis ? »

Ecoutez !

Puisqu’on allume

les étoiles,

c’est qu’elles sont à quelqu’un nécessaires ?

c’est qu’il - est indispensable

que tous les soirs

au-dessus des toits

se mette à luire seule au moins une étoile ?

(1913)

 

 

Traduit du russe par Elsa Triolet

in, Maïakovsky : « vers et proses »

Les Editeurs français réunis, 1957

Du même auteur :

Prologue à la Tragédie « Vladimir Maïakovsky » / ПРОЛОГ (28/08/2015)

Vente au rabais (28/08/2016)

Christophe Colomb / Кристоф Коломб (28/08/2017)

La flûte des vertèbres /Флейта-позвоночник (02/04/2019)

La blouse du dandy / Кофта Фата (02/04/2020)

 

Послушайте!

Ведь, если звезды зажигают –

значит - это кому-нибудь нужно?

Значит - кто-то хочет, чтобы они были?

Значит - кто-то называет эти плевочки

                                           жемчужиной?

И, надрываясь

в метелях полуденной пыли,

врывается к богу,

боится, что опоздал,

плачет,

целует ему жилистую руку,

просит –

чтоб обязательно была звезда! -

клянется –

не перенесет эту беззвездную муку!

клянется -

 А после

ходит тревожный,

но спокойный наружно.

Говорит кому-то:

"Ведь теперь тебе ничего?

Не страшно?

Да?!"

Послушайте!

Ведь, если звезды

зажигают –

значит - это кому-нибудь нужно?

Значит - это необходимо,

чтобы каждый вечер

над крышами

загоралась хоть одна звезда?!

 

 Ce poème est paru pour la première fois, sans titre, dans la « Première revue des futuristes russes, N° 1 – 2 », 1914)

 

Poème précédent en russe :

Nikolaï Alekseïevitch Nekrassov / Николай Алексеевич : « Ô Muse !... » / « О Муза !... » (06/01/2021)