28 février 2021

Pierre Seghers (1906 – 1987) : La Gloire

La gloire   Mon beau dragon Mon lance-flammes Mon tueur Mon bel assassin Ma jolie brute pour ces dames Mon amour Mon trancheur de seins Mon pointeur Mon incendiaire En auras-tu assez brûlé Des hommes-torches et violé Des jeunes filles impubères   Broyeur de morts lanceur de feu Rôtisseur de petits villages Mon bel envoyé du Bon Dieu Mon archange Mon enfant sage Bardé de cuir casqué de fer Fusilleur Honneur de la race Que rien ne repousse où tu passes Mon soldat Mon fils de l’enfer   Va dans tes... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 février 2021

Clod’Aria (1916 – 2015) : J’ai jamais pu...

  J’ai jamais pu... (complainte de la mauvaise insti)   Mener les gosses au pas de l’oie en rang par deux en rang par trois vers la routine du b-a ba               J’ai jamais pu   Entrer à l’heure au chronomètre et suivre l’horaire à la lettre quand on a l’infini en tête               J’ai jamais pu   Compter les fusils les cadavres sur le sol rougi des batailles où... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 février 2021

Monchoachi (1946 -) : Manteg

  Manteg ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
25 février 2021

Helder Moura Pereira (1949 -) : J’entends mes pas

  J’entends mes pas, le bruit filtré par les feuilles des arbres entre les grilles qui empêchent de voir. La faible lumière à claire-voie et les ombres guident le visage, je touche des objets qui appartiennent au voisinage du corps. J’éteins doucement toutes les lumières de la maison et je dis : mon ami. Les mots rappellent la voix, la voix les mots, je demande quel temps était celui-là, comment en tuer la raison,  dont j’ai usé le silence féroce. Je brise sur la table la mine des crayons, je range ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 février 2021

Wang Wei / 王维 (701 – 761) : « Seul assis parmi des bambous... »

  Seul assis parmi des bambous Je joue à la cithare en chantant Aucune personne au fond du bois Seule la lune brillante vient m’éclairer   Traduit du chinois par Jean-Marie Gustave Le Clézio et Dong Qiang In, J.M.G. Le Clézio : « Le flot de la poésie continuera de couler » Editions Philippe Rey, 2020
Posté par bernard22 à 00:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
23 février 2021

Juan Gelman (1930 – 2014) : Citations (Sainte Thérèse) : I – XV

Juan Gelman, juillet 2007.   CITATION I (SAINTE THERESE)   l’âme inondée par cette douceur / comme si l’homme tout entier / intérieur extérieur / devenait un et que cette douceur on la mettait dans la moelle de tous les petits os   qui nous transportent / pour le pire / pour le meilleur / cette vie que tu vis en moi / les sucs que tu me converses en silence comme patrie ou grand parfum si doux   qu’on ne sait pas où elle est / ivresse qui ne cherche rien / ni désir / ni demande / sauf que tu me... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 février 2021

Tristan Tzara (1896 – 1963) : Doutes / Indoieli

Tristan Tzara, par M.H. Maxy   Doutes   J’ai tiré le vieux rêve de sa boîte comme tu le fais d’un chapeau quand tu te fais beau dan ton habit à nombreux boutons comme tu tires le lièvre par les oreilles de ton carnier quand tu reviens de la chasse Comme tu choisis la fleur d’entre les mauvaises herbes et l’ami d’entre les courtisans   Voici ce qui m’est arrivé Lorsque le soir vint tout doucement comme un insecte Bon pour beaucoup comme un remède, quand j’allume dans mon âme un feu de bois mort Je me suis... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 février 2021

Inger Christensen (1935 – 2009) : Lumière

Lumière   I Je reconnais là une clairière dans la langue les mots refermés sont là pour être aimés pour être répétés jusqu’au simple Un cygne replié sur un œuf est encore en nous un écho de création Et le cygne enlève ton œil vers le soleil encore une fois présage d’un miracle   On peut dans le mot reconnaître la lumière acte incroyable de l’homme à la femme Un mot qui change ton âme en cygne : juste asse simple pour former un œuf. La langue qui se replie dans l’œuf, ses ailes portent de la... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 février 2021

Mang Ke /芒克 (1951 -) : Le doux rêve est repos éternel

Le doux rêve est repos éternel   Quand toute énergie dépensée le feu soudain se fait si froid que son éclat gèle le doux rêve est repos éternel l’existence est sans mystère   tu reçois ta vie simple et brève tu la revois comme si c’était un seul jour depuis la marche de l’aurore jusqu’au soleil sombrant derrière les monts tes traces sont ensevelies dans les ténèbres   mais la mort est interminable la solitude infinie seul les vœux non accomplis de ton vivant t’accompagnent encore et souvent... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 février 2021

Antonio Ramos Rosa (1924 – 2013) : Un astre

    Un astre   Entends la mémoire du sang qui s’éteint, la longue incohérence de la parole. Entends la terre taciturne. Tout est furtif, les ombres inaccueillantes. Nul jardin de secrets. Nulle patrie entre les herbes et le sable. Mais où donc jaillissent l’ombre et la clarté ?   Voici les coteaux de la terre aride et noire. Qui reconnaît l’équilibre des évidences sereines ? Ces mots ont une odeur de portes souterraines. Comment dominer la démesure de l’absence et le vertige ? Comment... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :