9782845610316-475x500-1[1]

 

J’ai jamais pu...

(complainte de la mauvaise insti)

 

Mener les gosses au pas de l’oie

en rang par deux en rang par trois

vers la routine du b-a ba

              J’ai jamais pu

 

Entrer à l’heure au chronomètre

et suivre l’horaire à la lettre

quand on a l’infini en tête

              J’ai jamais pu

 

Compter les fusils les cadavres

sur le sol rougi des batailles

où tous les rois sont des canailles

              J’ai jamais pu

 

Etriper l’oiseau la souris

pour voir dedans ce qu’on a mis

sans vouloir entendre leurs cris

              J’ai jamais pu

 

Brasser les gros sous de la caisse

voir si çà monte ou si ça baisse

vendre des pétards de kermesse

              J’ai jamais pu

 

Arrêter le rêve qui se perd

par la fenêtre sur l’arbre vert

et crier au cœur de se taire

              J’ai jamais pu

 

Clouer le rire au tableau noir

épingler l’insecte et l’espoir

mettre la vie dans le tiroir

              J’ai jamais pu...

 

... sans mourir un peu chaque soir...

 

 (La machine à battre, 1974)

Poèmes choisis

Plein chant éditeur, 1976

De la même autrice : 

La mère de famille (27/02/2019)

Symbole (27/02/2020)