Tristan-Tzara-by-MH-Maxy[1]Tristan Tzara, par M.H. Maxy

 

Doutes

 

J’ai tiré le vieux rêve de sa boîte comme tu le fais d’un chapeau

quand tu te fais beau dan ton habit à nombreux boutons

comme tu tires le lièvre par les oreilles de ton carnier

quand tu reviens de la chasse

Comme tu choisis la fleur d’entre les mauvaises herbes

et l’ami d’entre les courtisans

 

Voici ce qui m’est arrivé

Lorsque le soir vint tout doucement comme un insecte

Bon pour beaucoup comme un remède, quand j’allume dans

mon âme un feu de bois mort

Je me suis couché. Le sommeil comme un jardin borné dans l’indécision

 

Tu ne sais pas ce qui est vrai, ce qui ne l’est pas

Il te semble que c’est un voleur et tu lui tires dessus

On te dit ensuite que c’était un soldat

C’est ce qui m’arriva

C’est pourquoi je t’appelai que tu me dises sans faute

Ce qui est vrai, ce qui ne l’est pas.

 

Traduit du roumain par Micaela Slăvescu

In, « L’Avant-garde roumaine »

Editions Le groupe de presse pour l’étranger « Roumanie », Bucarest, 1998

Du même auteur :

« dimanche lourd couvercle… » (17/06/2014)

Il fait soir (15/07/2014)

Sur le chemin des étoiles de mer (22/01/2016) 

« il y a un bien beau pays dans sa tête… » (22/01/2017)

Terre invisible (22/02/2018)

« la tête rampe... » (22/02/2019)

« J’avance lentement... » (22/02/2020)

 

 

Indoieli

 

- Am scos visul vechi din cutie cum scoți tu o pălărie

Când te gătești cu haina cu mulți nasturi

cum scoți iepurele de urechi

Când te-ntorci de la vânat

Cum alegi floraea dintre buruieni

Și prietenul dintre curteni

 

 

Uite ce mi- s-a întâmplat

Când veni seara încet de tot ca un gândac

Bună multora  de leac, când mi-aprind în suflet foc de versuri

M-am culcat. Somnul e grădină hotărnicită ci îndoială

Nu știi ce-adevărat, ce nu
 
 

Ti se pare că-i hoț și impuști

Pe urmă ți se spune că a fost un soldat

Cu mine întocmai așa fu

De-aceea te-am chemat să-mi spui – fără greșcală

Ce-i adevărat – ce nu-i

 

Primele poeme urmate de insurectia dela Zurich

Editura Unu, Bucarest (Roumanie), 1934

Poème précédent en roumain :

Ion Pillat: Dans la vigne / În vie (20/01/2021)

Poème suivant en roumain :

Lucian Blaga : « Je ne piétine pas la corolle de merveilles du monde » / » Eu nu strivesc corola de minuni a lumii » (22/04/2021)