andre-schmitz[1]

 

Journée

 

Voyage sans retours dans les bas et les hauts

murmures d’une journée sans importance

 

et le bruit du lait contre le métal des  seaux

quand la prairie fait tinter ses verdures ses verdeurs

 

et le cliquetis des souvenirs comme cuivres légers

suspendus dans les sonores boutiques des souks

 

et les vagissements d’un vent nouveau dont la

mer qui l’enfante s’étonne elle-même

 

et le criaillement des jeunes filles qui publient

sur les draps blancs leur première écriture rouge

 

et les bruissement d’abeilles que sont les péchés

et les pardons chuchotés à travers des grillages

 

et toutes les rumeurs du monde du ciel

qui filent dans les sangs comme des truites

(Voyage dans les murmures)

 

In, « L’Atelier imaginaire, poésie »

Editions L’Age d’Homme, Lausanne (Suisse), 1990

Du même auteur :

La maladie (24/01/2019)

Prière grommelée (23/01/2020)