khalil-gibran[1]

 

J’aimerai que vous puissiez aller

  à la rencontre du soleil et du vent

    avec la peau plus dénudée

    et moins parée.

     Car le souffle de la vie

    est dans les rayons du soleil

  et la main de la vie

est dans le vent

 

Traduit de l’anglais

In, Kalil Gibran : « Les enfants du prophète oeuvre anglaise »

Editions Albouraq, 1999

Du même auteur : « A jamais je marcherai ... » (22/01/2020)