0[1]

 

Fumées lentes sous la nuit

Il fait un temps d’avant la neige

 

Devant le feu

Le linge sèche sur les chaises

Dehors un drap a gelé

 

Dans le paysage confus

Le regard s’épuise

Le vent enroule les haies

 

L’enfant tord ses draps

Dans un brusque arrêt du cœur

 

Un peu de lumière donnerait

Un visage aimant aux fenêtres

 

Et si la mort n’était

Qu’une absence du ciel

 

Seul tissant sa nuit

Editions Rougerie,87330 Mortemart, 1995

Du même auteur :

Esquisses pour un hiver (09/03/2016) 

Glanes (10/03/2017)

« Ce fut une longue attente… » (10/03/2018)

« Que nous soient rendues... » (14/01/2020)