img8873picture566dcb237b081[1]Fot. Archiwum Gazety Giżyckiej

 

Au bord de la Krutynia

 

L’automne rampe dans les arbres

et les poissons dans les vannes. L’œil du filet du pêcheur

repère ce qui est caché dans l’eau.

Seuls les nuages fuient les enchevêtrements

meurtriers. La pensée circule, insaisissable,

avec le courant.

 

Le bateau est trop lourd pour se lancer

dans des épreuves contre les nuages. Il est fâché

avec les rapides. Il patauge dans les acores.

Il aimerait déjà se coucher sur la rive,

tiré d’affaires. Ou trans porter d’heureux touristes

à la pirogue.

 

Les poissons se taisent à table. Le pêcheur

dit une prière. Pain quotidien

dans le panier. Et la rivière, derrière la maison

lèche les bottes du seuil de la porte. Une vague de chuchotements

s’abat contre la vanne

chargée de ses pensées.

 

Traduit du polonais par Frédérique Laurent

in, « Ciel et lacs. Anthologie de poètes de Varmie- Mazurie »

Editions Folle Avoine, 35137 Bédée, 2019

Du même auteur :

Gizycko – Arrivée 5.40 (13/02/2016)

Carte postale de Mazurie. Destinataire inconnu (02/02/2017)

 Mazurie paysage d’automne en arrière-plan (12/01/2020)