Charles_Guerin_portrait_par_Paul_Baudier[1]Charles Guérin, portrait par Paul Baudier 

 

Il a plu. Soir de juin. Ecoute,

Par la fenêtre large ouverte,

Tomber le reste de l'averse

De feuille en feuille, goutte à goutte.

 

C'est l'heure choisie entre toutes

Où flotte à travers la campagne

L'odeur de vanille qu'exhale

La poussière humide des routes.

 

L'hirondelle joyeuse jase.

Le soleil déclinant se croise

Avec la nuit sur les collines ;

 

Et son mourant sourire essuie

Sur la chair pâle des glycines

Les cheveux d'argent de la pluie.

 

 

 

Le cœur solitaire

Editions du Mercure de France, 1898