67be7323a55ea287d16f44de62823816[1]

 

Le Fils

 

J’attends mon père

qui revient de son champ.

Il m’a promis

de rapiécer mon cerf-volant.

Être le familier de la terre

et du ciel : qui peut établir

de tels liens ?

 

Traduit de l’allemand par Raoul Bécousse

In, Wolfdietrich Schnurre : « Messages clandestins, et nouveaux poèmes »

Editions Noah, 1986

Du même auteur :

Adoration /Anbetung (28/11/2014)

Chanson / Lied (28/11/2015)

Quand le monde frappe à ta porte /Klopfzeichen (28/11/2016)

Message clandestin / Kassiber (27/11/2017)

Harangue du policier de banlieue pendant sa ronde du matin /Ansprache des vorortpolizisten waehrend der morgenrunde (28/11/2018)

Stance / Strophe (28/11/2019)

 

 

Der Sohn

 

 

Ich erwarte

den Vater vom Feld.

Er hat mir versprochen,

den Drachen zu flicken.

Mit Erde und Himmel

vertraut : Wer hat

solche Verbindugen ?

 

Kassiber und neue Gedichte,

Ullstein Buch, Berrlin, 1979 et 1982

Poème précédent en allemand :

Armin Senser: Eglogue /Egloge (12/10/2020)

Poème suivant en allemand :

Paul Celan: Eloge du lointain / Lob der Ferne  (01/12/2020)