1705038258[1]

 

Aime

 

Lutte

et de toutes tes forces

contre la terre

quand elle devient houle

et déferle en orage

sur les villages des hommes

 

Ne te bats pas

contre les hommes

 

Lutte

avec ton cœur et tes bras

contre la mer

lorsqu’elle dévore la terre

et prend la couleur du fer

sur le sable où les hommes

se sont aimés

 

Ne te bats pas

contre les hommes

 

Lutte

avec ton esprit

lutte avec ton âme

contre les monstres

de l’injustice

qui font de l’homme

un enfer

 

Ne te bats pas

contre les hommes

 

Lutte

et ne baisse jamais la garde

contre l’épouvantable bête

qui accroche

à la peau des hommes

une étoile de couleur

 

Ne te bats pas

contre les hommes

 

Aime la terre

lorsqu’elle bleuit

sous tes pas

aime la mer

lorsqu’elle est verte

de toutes les espérances

célèbre leurs noces

en chantant

 

Aime les hommes

sans faire semblant

 

Les arbres

qui se dressent dans le ciel

ne font pas semblant

ni les fleurs

qui sourient dans les champs

ni le soleil

qui te regarde grandir

ni la nuit

qui te donne le silence

comme une eau fraîche

 

Bats-toi

oui bats-toi !

contre la bêtise

et la médiocrité

bats-toi

contre la haine

et bats-toi

contre l’indifférence

qui fait des hommes

des pierres

 

Alors

alors seulement

regarde-toi

dans la glace

le temps de repartir

aimer ce monde qui

de toutes ses forces

et de tout son cœur

 

te supplie de l’aimer

 

(Lettre à un jeune métis)

In, Journal « La Savoie, courrier des lecteurs,

29 mai 2014 »

73200 Albertville