hqdefault[1]

 

Le Thoronet

à Emmanuel Muheim, i.m.

 

Fleuve de l’origine encore et toujours, car

Citeaux engendra Bonneveaux

qui engendra Mazan d’où naquit Florilèges

qui vint au Thoronet don le nom

 

vient de tol et qui signifie source.

Même si, sauf au bassin des marronniers

l’eau ne ruisselle plus qui donna le nom

et permit le lieu ; demeure ici

 

l’eau de la lumière à passer sur le lit

des pierres, chacune à son office

qui est de dire et de se taire, rudes

et pourtant plus douces encore et toujours

 

que sein de femme sous la caresse. Voici,

rien d’un monument mais une douceur donc

de ciel et de racines et qui repose

et qui dispose l’âme et le corps

 

à naître dans le vide pour y répondre au souffle

et goûter et savoir que l’arc et puis la voûte

et les piliers aussi – tout respire

comme un corps et comme une cité.

 

Voici, rien de l’histoire, où la seule qui soit

- le seul présent à travers le temps-

la parole encore et toujours

venant au Thoronet et qui signifie source.

 

Poésie 1, N°41, mars 2005 « Passeurs de Mémoire »

Le cherche-midi éditeur, 2005