41FjU5asVxL[1]

 

je n’écris que des choses graves

à épingler sur la peau

j’ai un visage de pluie

des yeux hagards

je heurte ma vie

à petits coups de marteau

ne passez pas si vite

j’ai besoin de votre chaleur

souffrez

j’ai besoin de votre sang

 

 

Les yeux à marée haute

Editions Saint-Germain- des-Prés, 1977

De la même autrice : « je n’ai jamais cessé d’être... » (13/08/2019)