pierre-perrault-ab47ab03-bb23-4e9d-8342-5242c0b46bf-resize-750[1]

 

ô vous tous du royaume de nulle part

JACQUES BRAULT

 

je nommerai la tourterelle triste pour signifier ces hommes

durs à l’ouvrage nos pères impitoyables cultivateurs de

force en nos âmes d’écriture et déjà ils nous récusent de

prendre leur défense héritière            d’avoir contourné le

mépris où ils dissimulent mal leur âme tourbière

 

d’avoir nommé chouennes nos cantouques maladroits

 

ils nous renient          ô les yeux furibonds de mes oncles

pourtant imbus de toutes les sciences de la terre   d’avoir

rapaillé la batêche en orgueil et sur le pied de guerre

d’avoir confié aux turlutons le soin d’effardocher le goût

de vivre

 

et nous les avons retenus dans leurs habits de laine et

de lin et dans leurs parolis irréprochables réfutant tous

les autres modèles de lettres et écritures pour nous re-

prendre l’âme à l’ancienne

 

mes oncles à l’âme prophétique   chasseurs de lièvres

   à l’étroit dans leur peau tannée    à l’étroit dans leur

vie courbée     rageusement qui refusent au nom de la

misère partagée jusqu’à ce jour toutes nos espérances

d’avenir

 

ils ne se reconnaissent pas dans le bonheur à l’improviste

de nos jeunes amours sur la dure        sous la tente          à

pleines mains      comme si rien ne leur était arrivé jamais     

dans le beau temps passé  

 

comme s’ils avaient       les vieux       perdu mémoire du

temps propice de l’emporte-pièce         perdu le désir de

dormir avec la plus belle étoile

 

ayant pris de la neige

 

 

Gélivures,

Editions de l’Hexagone, Montréal (Québec),1977