1489489820

Tes mains

 

Au Nord

je prenais te mains

tes mains

gants retirés

 

sont deux petites lampes

et mes épaules

deux vieilles bâtisses

qui auront tant accueilli

même accueilli le soir

tes mains

posées sur elles les

éclairent

 

ainsi naissaient les matins après l’adieu

dans la lumière de l’aube

soulevant mon bol de gruau

je me souviens que par-delà monts et rivières

au nord

il y a deux lampes

 

je ne puis les caresser que de loin

 

1985

 

Traduit du chinois par Romain Graziani

In, « le ciel en fuite, anthologie de la nouvelle poésie chinoise »

Editions Circé, 2004

Du même auteur :

Emouvoir (02/07/2019)

Face à la mer (02/07/2018)