21 mai 2020

Erika Vouk (1941 -) : « Le long du lit tari... » / « Po presahli beli strugi... »

  Le long du lit tari je cours et je t’appelle, toi qui est autre ; qui ne sais rien des vagues ruées sur les mots et la peau, rien des marées cruauté tendre, rien de l’eau qui se perd en soi, rien des charmes du sud, rien de ce temps qui fait de moi une autre.   Traduit du slovène par Barbara Poganik, In, « Les Poètes de la Méditerranée. Anthologie », Editions Gallimard, Culturesfrance, 2010   Po presahli beli strugi tečem in te kličem, ki si drugi ; ki ne veš za strmo... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

20 mai 2020

Laure Morali (1972 -) : Grâce

 Grâce Grâce aux vents qui me tiennent chauds Grâce à la caresse de l’air Et au bruit enivrant de la ville Grâce aux fleurs que je plante Et au ciel qui se couvre Grâce aux mouvements calme des draps sur la corde à linge Grâce aux grands yeux d’un petit garçon Grâce à l’amour qui n’appartient à personne Et glisse lentement avec l’eau de l’orage sous la terre Grâce au tintement des casseroles chaque soir à huit heures Grâce aux amies qui vous prêtent leurs vêtements Grâce aux charbons ardent de la colère ambiante ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 mai 2020

Paul Eluard (1895 – 1952) : L’Unique

  L’UNIQUE             Elle avait sur la tranquillité de son corps           Une petite boule de neige couleur d’œil                     Elle avait sur les épaules           Une tache de silence, une tache de rose ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 mai 2020

Angel González (1925 – 2008) : Qu’y pouvons-nous ?

  Qu’y pouvons-nous ?   Et maintenant l’âme vide une fois encore, je contemple le lent partage des jours qui me poussent vers je ne sais quel destin sombre, pressenti sans curiosité aucune. C’est ennuyeux de savoir et de ne pas savoir, de se tromper et d’avoir raison. Et d’être sûr de soi est aussi insupportable dans bien des cas que douter, céder, se décomposer.   Rassuré, sain et sauf, maintenant que la douleur est passée, j’observe l’inquiétude comme s’il s’agissait d’une trace fondue sur mon... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 mai 2020

Paul Verlaine (1844 – 1896) : L’heure du berger

  L'heure du berger   La lune est rouge au brumeux horizon ; Dans un brouillard qui danse, la prairie S'endort fumeuse, et la grenouille crie Par les joncs verts où circule un frisson ;   Les fleurs des eaux referment leurs corolles ; Des peupliers profilent aux lointains, Droits et serrés, leurs spectres incertains ;   Les chats-huants s'éveillent, et sans bruit Rament l'air noir avec leurs ailes lourdes, Et le zénith s'emplit de lueurs sourdes. Blanche, Vénus émerge, et c'est la Nuit.   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 mai 2020

Isidore Ducasse, comte de Lautréamont (1846 – 1870) : « Les magasins de la rue Vivienne.... »

Lautréamont, par Arnaud Courlet de Vregille, 2012   Les magasins de la rue Vivienne étalent leurs richesses aux yeux émerveillés. Eclairés par de nombreux becs de gaz, les coffrets d’acajou et les montres en or répandent à travers les vitrines des gerbes de lumière éblouissante. Huit heures ont sonné à l’horloge de la Bourse : ce n’est pas tard ! A peine le dernier coup de marteau s’est-il fait entendre, que la rue, dont le nom a été cité, se met à trembler, et secoue ses fondements depuis la place Royale... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mai 2020

Frédéric Jacques Temple (1921 -) : Thessalonique

    Thessalonique   ....................... Le relent musqué  des cabris monte avec le soleil sur les collines de cistes roses   Grains d'ambre pour un komboloï In, "Rencontres avec Frédéric-Jacques Temple" Atelier Léo Lagrange, Pau, 2001 Du même auteur : La prison de Socrate (13/10/2014) Un long voyage (13/10/2015) Ensérune (15/05/2018) Opelousas (14/05/2019)
Posté par bernard22 à 00:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 mai 2020

Jean-Claude Pirotte (1939 - 2014) : « Il y avait toujours des enfants... »

  Il y avait toujours des enfants dans ce petit coin de vent triste à l’ombre d’un talus très nu surmonté d’un vieux mur oblique   restait le butoir d’une ancienne voix ferrée où s’était garée la locomotive imaginaire de l’enfance et le vent pensif et lent tournait autour de son fantôme   aujourd’hui je suis revenu voir si c’est toujours la même souffrance légère et tendre de s’asseoir au pied du talus quand le soir descend   je n’ai surpris qu’une petite fille elle danse toute seule on ne... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 mai 2020

Giuseppe Ungaretti (1988 – 1970) : La mort méditée (1,2,5,6) / La morte meditata (1,2,5,6)

La mort méditée   Chant premier   O toi sœur de l’ombre, Nocturne, d’autant plus que le jour a de force, Tu me poursuis, ô mort.   C’est dans un jardin pur Qu’une convoitise ingénue te donna le jour Et la paix sur ta bouche Fut perdue, mort pensive.   Et depuis ce moment, dans le flux de l’esprit Je t’entends Approfondir les distances, Emule souffrant de l’éternel.   Mère venimeuse des temps Dans la peur du battement de cœur La peur de la solitude,   Beauté punie et riante, ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
12 mai 2020

Charles Baudelaire (1821 – 1867) : Spleen

  Spleen   LXXVI   J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.     Un gros meuble à tiroirs encombrés de bilans, De vers, de billets doux, de procès, de romances, Avec de lourds cheveux roulés dans des quittances, Cache moins de secrets que mon triste cerveau. C'est une pyramide, un immense caveau, Qui contient plus de morts que la fosse commune. - Je suis un cimetière abhorré de la lune, Où comme des remords se traînent de longs vers Qui s'acharnent toujours sur mes morts les plus... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :