jean_desy[1]

 

Arbres

 

Sapins du Nord en rangées innombrables qui montez vers

la pointe du monde et son dénouement

Mélèzes laricins fouettés tout jaunes qui bénissez les routes,

les chemins creux et les sentiers de trappe

Epinettes blanches centenaires chargées de perdrix roucoulantes

accrochées à vos branches basses sur le bords de grands lacs

comme si c’était Noël

Epinettes noires calcinées dans les plaines cicatrisées entre

Waswanipi et Oujé-Bougoumou

Vous m’êtes douceur dans les soirs de campement d’hiver par

moins trente-quatre quand je bourre le poêle en attendant que

dehors bourgeonnent les saules et les bouleaux blancs

 

In, « Il fait un temps de poème .Volume 2

Textes assemblés et présentés par Yvon Le Men »

Filigranes Editions  22140 Trézélan