andre_schmitz2_1_

 

Prière grommelée

 

Seigneur, aie pitié des âmes qui sont couchées

comme des chiennes dans la niche insalubre

des corps.

 

Entends le grommellement de leurs pensées

tomber de leur gueule comme des prières révoltées

ou des insultes suppliantes.

 

Jette-leur un os d’espérance à ronger en silence

dans l’amitié déjà de la Nuit qui vient après

la nuit.

 

Appelle sur elles et sur leurs souillures

des fraîcheurs de rosées et vêts le serpent de leur

échine du velours des sommeils enfantins.

 

In, « L’atelier imaginaire. Poésie »

Editions l’Age d’Homme », Lausanne (Suisse), 1990

Du même auteur : La maladie (24/01/2019)