prie_270_1_

 

Que nous soient rendues

les tempêtes brisant le ciel

dans la fente des forêts

 

Que ce pays s’émeuve

de sa nudité après les moissons

et les ensilages hâtifs

 

Qu’il connaisse les tailles à vif

les engelures éclatées

sous le gel et les labours

 

Qu’il s’observe impassible

dans la dilatation des arbres morts

et les cris des corbeaux

 

Nous affûterons le rêve

d’un jour brûlant l’hiver

sous la caresse des mimosas

 

Le miroir incertain

Editions Rougerie, 87330 Mortemart, 1986

Du même auteur :

Esquisses pour un hiver (09/03/2016) 

Glanes (10/03/2017)

« Ce fut une longue attente… » (10/03/2018)