LouiseLabe_1_

 

Ô doux regards, ô yeux pleins de beauté

Petits jardins pleins de fleurs amoureuses

Où sont d’Amour les flèches dangereuses,

Tant à vous voir mon oeil s’est arrêté !

 

Ô coeur félon, ô rude cruauté,

Tant tu me tiens de façons rigoureuses,

Tant j’ai coulé de larmes langoureuses,

Sentant l’ardeur de mon coeur tourmenté !

 

Donques, mes yeux, tant de plaisir avez,

Tant de bons tours par ces yeux recevez ;

Mais toi, mon coeur, plus les vois s’y complaire,

 

Plus tu languis, plus en as de souci.

Or devinez si je suis aise aussi,

Sentant mon oeil être à mon coeur contraire.

 

 

 

Du même auteur :

« Baise m’encor, … » (05/01/2014) 

« Je vis, je meurs… » (05/01/2015)

« Tant que mes yeux… » (03/01/2017)

« Ne reprenez, Dames, … » (03/01/2018)

« Telle j’ai vu... » (03/01/2019)