Claude_BENADY_LES_REMPARTS_DU_BESTIAIRE_D_DICAC__EO_1_

 

La traversée du désert

 

Dans cet espace ouvert aux confins du regard

le pain de seigle aura goût de festin

trempé dans l’huile douce de la terre retrouvée.

Le raisin chantera des noms de jeunes filles

et le rire cuivré des cymbales de la mer

conduira les bergers à travers champs d’amour

et moisons de beautés vers leur éternité.

 

Quand le jour  griffera de sa lanière de feu

le dos nu des épis qui ont servi de couche

aux passeurs de rêves, le temps sera venu

de prendre à pleines mains la vie toute tiède encore

de son bain de soleil.

 

Alors, entre les branches moussues de véronèse,

ils entreront dans les Cités, ici, là-bas, ailleurs.

 

Marguerite à la source

Editions Périples, Boulogne-sur-Seine, 1975

Du même auteur : « Il me revient parfois ... » (02/01/2019)