topelement_1_

 

Corollaires VI

 

dans ce froid l’air

est comme la porcelaine

et le ciel

une jatte – une fêlure

du clocher au

sommet – une fissure

par laquelle la nuit

regarde jusqu’à ce que la terre

éclate en étoiles

völs am schlern, 7.4.97

 

Traduit de l’allemand par Odile Demange

In, « La poésie allemande contemporaine »

Editions Seghers / Goethe-Institut Inter Nationes, Paris, 2001

Du même auteur :

 Une histoire de l’écriture III / Eine Geschichte der Schrift III (01/01/2017)

Du sublime III /Über das Erhabene III (01/01/2018)

Corollaires I / Korollarien I (01/01/2019)

 

Korollarien VI

 

in dieser kälte ist die

luft wie porzellan

und der himmel eine

schüssel . ein sprung

vom kirchturm bis

zum gipfel . ein riß

durch den die nacht

schaut bis die erde

zu sternen zerspringt

völs am schlern, 7.4.97

 

Tropen,

Carl Hanser Verlag, München, 1998

Poème précédent en allemand :

Paul Celan : Psaume / Psalm (01/12/2019)

Poème suivant en allemand :

 

Friedrich Hölderlin : En bleu adorable / In lieblicher Bläue (06/02/2020)