AVT_Fabienne_Courtade_2198_1_

 

Nuits

d’une noirceur à l’autre

quel lambeau furtif

 

quel instant infime

retombe

nuit gravat      d’autres nuits

ou bien les mêmes

 

replis

foule qui passe

se répète

aubes aux lignes

 

lointaines

nuits     sur quoi

sur qui     viennent et s’érigent

ces mêmes levers

blancs morts vifs     aux anges des murs

avions-nous buté

mille fois

sans jamais plus arrêter

 

Nuits

foules

qui passe lorsque se répète

 

ce grand jeté des abîmes

crachat

ordure

tressaille

 

béante gouffre

 

porte qui claque

les dents crissent

sur l’obstacle

vide

 

nuis     et de grandes foules joyeuses

qui garde

ce couteau

prêt à frapper

 

gestes     un peu plus loin

ou en retrait     à la dérobée

regarder

sous les paupières

 

lisières

tache     esquive des poussières

des nuits     et de grands vents de grands pays

basculent

 

Nous, infiniment risqués

Editions Verdier, 11220 Lagrasse, 1987