882373_6_1_

 

Peut-être suis-je aveugle

Je ne peux que vous toucher par ma voix

Ouvrir le poème comme la paume d’une main

Le tendre vers vous

Ô frères sur la rive mienne du Pacifique

De couleur rouge, de couleur claire, bleue, noire

Fleurs qui se mettent à pleurer sur la rive mienne du Pacifique

 

Cette voix a traversé un vide infini

 

Traduit du chinois par Chantal Chen - Andro

In, « Anthologie de la poésie chinoise »

Editions Gallimard (La Pléiade),2015

Du même auteur :

Le proche et le lointain (28/10/2014)

Fantaisie de la vie (28/10/1205)

Je suis un enfant capricieux et fantasque (28/10/2016)

La terre est courbe (28/10/2017)

Une génération (28//10/2018)