AVT_Nelly_Sachs_2970_1_

 

Papillon

Quel bel Au-Delà

peint dans ta poussière.

Par le noyau de flammes de la terre,

par son écorce de pierre

tu as été offert,

voile d’adieu dans la mesure des périssabilités.

 

Papillon

bonne nuit de tous les êtres !

Les poids de la vie et de la mort

s’affaissent avec tes ailes

sur la rose

qui fane avec la lumière mûrissant vers le pays.

 

Quel bel Au-Delà

peint dans ta poussière.

Quels signes royaux

dans le secret de l’air.

 

 

Traduit de l’allemand par Jean-Pierre Lefebvre

In, « Anthologie bilingue de la poésie allemande »

Editions Gallimard (La Pléiade), 1995

De la même auteure :

« Ici où dans le sel… » (16/09/2015)

« Des langues de mer salées… » (16/09/2016)

« Rêve surcroît du dormeur… / « Traum der den Schlafenden… » (16/09/2017)

« Vous mes morts... » / « Ihr meine Toten... » (16/09/2018)

 

Schmetterling

 

Welch schönes Jenseits

ist in deinen Staub gemalt.

Durch den Flammenkern der Erde,

durch ihre steinerne Schale

wurdest du gereicht,

Abschiedswebe in der Vergänglichkeiten Maß.

 

Schmetterling

aller Wesen gute Nacht!

Die Gewichte von Leben und Tod

senken sich mit deinen Flügeln

auf die Rose nieder

die mit dem heimwärts reifenden Licht welkt.

 

Welch schönes Jenseits

ist in deinen Staub gemalt.

Welch Königszeichen

im Geheimnis der Luft.

 

Sternverdunkelung. Gedichte.

Bermann-Fischer/Querido, Amsterdam 1949.

Poème précédent en allemand :

Johann Wolfgang von Goethe : Présence de l’Aimé / Nähe des Geliebten (23/06/2019)

Poème suivant en allemand :

Herwarth Walden : « Ferne blühen Deine Augen – Loin fleurissent tes yeux... » (22/10/2019)