e650e1bfe3b741a7bf8eb6342b41ef1f_1_

 

Le chèvrefeuille

 

Ce n’est pas du jasmin. C’est le chèvrefeuille

qui embaume

puissant il passe de l’odorat dans la bouche

tandis que le soir tombe

et que se répand doucement dans l’atmosphère

l’insoutenable inertie nocturne.

 

Le jasmin parfum dangereux

- essence échappée au poison –

s’en va pourtant dans le vent et transporte

des échos de lointains meltems

et de balcons échevelés.

 

Non pas le jasmin. C’est le chèvrefeuille

qui embaume ce soir

coupant lentement le souffle

comme une boue de miel qui nous avale en douce ;

çà y est le soleil a sombré

tandis que monte le mercure du sommeil.

 

Tout est chaud immobile

Maintenant que l’odeur a tout enseveli.

Cette nuit

le seul mouvement

sera les insectes qui veillent

et chimères dans la nuit

les phares des voitures.

 

Traduit du grec par Michel Volkovitch

In « Les poètes de la Méditerranée. Anthologie"

Editions Gallimard / Cultures France (Poésie), 2010

Du même auteur :

Préhistoire (10/07/2014)

« Hauts paysages de l’ascension… »  (10/09/2015)

Première pluie 10/09/2016)

Cartographie de la lumière (10/09/2017)

L’ogre / Ο δράκος (10/09/2018)