330px_Entsuji_Ryokan_Statue_1_1_

 

 

   Le voleur parti

n’a oublié qu’une chose

          la lune à la fenêtre

 

Traduit du japonais par Joan Titus-Carmel

in, Revue « Vagabondages, N°77,Janv./Fév./Mars 1990 »

Association Paris-poète, 1990

 

Le voleur

M’a tout emporté, sauf

La lune qui était à ma fenêtre

 

Traduit du japonais par Gaston-Ernest Renondeau

in, « Anthologie de la poésie japonaise classique »

Editions Gallimard (Poésie), 1971

Du même auteur : Le ciel est bleu et froid... » (20/04/2022)