31 juillet 2019

Yousouf Al-Khal (1917- 1990) / يوسف الخال‎ : Le voyage

  Le voyage   Dans le jour, nous descendons vers les ports,      notre protection, vers les navires aux voiles déployées      pour le voyage. Et nous crions : O toi, ô notre océan bien-aimé,      oui, toi, proche océan, paupière affectionnée      de nos yeux ! Nous venons vers toi, seuls ; car nos compagnons retranchés derrière leurs montagnes,      là-bas, ont choisi de demeurer captifs des... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

30 juillet 2019

Guy Goffette (1947 -) : Un peu d’or dans la boue

  Un peu d’or dans la boue   I Je me disais aussi : vivre est autre chose que cet oubli du temps qui passe et des ravages de l’amour, et de l’usure – ce que nous faisons du matin à la nuit : fendre la mer,   fendre le ciel, la terre, tour à tour oiseau, poisson, taupe, enfin : jouant à brasser l’air, l’eau, les fruits, la poussière ; agissant comme, brûlant pour, allant vers, récoltant   quoi ? le ver dans la pomme, le vent dans les blés puisque tout retombe toujours,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
29 juillet 2019

Jean Rousselot (1913 – 2004) : Retour

  Retour   Malgré moi je me souviens des mansardes sombres Où l’ennui accrochait un sourire figé, Des linges qui sèchent au-dessus de l’âtre, De la cuvette usée et des vitres chevrotantes.   Malgré moi, j’ai pitié des cours profondes et visqueuses Sans oiseaux, sans feuilles tourbillonnantes Et du pétrin invisible qui geint en bas Nuit et jour, comme un forçat enterré.   Malgré moi, j’ai pitié des vieilles repasseuses Aux jambes lourdes, aux yeux rougis Et de l’ivrogne rentré tard qui bat sa femme ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
27 juillet 2019

Jacques Dupin (1927 – 2012) : « Se lever tôt... »

  Se lever tôt, se coucher tard, restreindre l’espace de réparation   retrouver                     le souffle des mots perdus hors de la cage d’air   comme un cheval qui se bat contre les taons, le hasard, contre les mouches ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
27 juillet 2019

Gérard de Nerval (1808 – 1855) : Vers dorés

  Vers dorés   Homme, libre penseur ! te crois-tu seul pensant Dans ce monde où la vie éclate en toute chose ? Des forces que tu tiens ta liberté dispose, Mais de tous tes conseils l’univers est absent.   Respecte dans la bête un esprit agissant : Chaque fleur est une âme à la Nature éclose ; Un mystère d’amour dans le métal repose ; « Tout est sensible ! » Et tout sur ton être est puissant.   Crains, dans le mur aveugle, un regard qui t’épie : A la matière même un... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
26 juillet 2019

Félix de Azúa (1944 -) : Villancico d’introduction

  Villancico d’introduction   Suivez petits castors le chemin de la maison la queue plate le nez en l’air branches et vers de terre boueux le palais le nez bien haut les ongles les dents et les trous dans la rivière gelée nids de castors le nez en l’air les pierres la boue pour ce palais la maison très haute avec plein de castors les ongles les dents le nez gelé remplis de vers de terre venez à la maison accueillons ongles et le nez la queue pleine de castors le nez à plat le palais en l’air avec ongles avec... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

25 juillet 2019

Anne Bihan (1955 -) : Amer III

  Amer III   ... Tu dis elle lui la mer et que pour écrire tu l’as traversée d’un bord à l’autre du monde, franchi cap tropiques et cherché les mots à genoux sur la chaussée des pauvres ; tu dis personne ne revient partir comme rester, mais apprends à te tenir entre à jamais debout sur les fissures les gouffres, femme entre à jamais, et seul compte à la toute fin l’enlacement des mondes...     Variation 1   ... tu ne crois plus tout à fait qu’écrire comme traverser la mer les murs la mort ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :
24 juillet 2019

Jean-Pierre Claris de Florian (1755 – 1794) : La guenon, le singe et la noix

  La guenon, le singe et la noix     Une jeune guenon cueillit Une noix dans sa coque verte ; Elle y porte la dent, fait la grimace... ah ! certes, Dit-elle, ma mère mentit Quand elle m'assura que les noix étaient bonnes. Puis, croyez aux discours de ces vieilles personnes Qui trompent la jeunesse ! Au diable soit le fruit ! Elle jette la noix. Un singe la ramasse, Vite entre deux cailloux la casse, L'épluche, la mange, et lui dit : Votre mère eut raison, ma mie : Les noix ont fort bon goût, mais il... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :
23 juillet 2019

Jehan Rictus (1867-1933) : Notre dab qu’on dit aux cieux

  XVI   Notre dab qu’on dit aux cieux,   (C’est y qu’on n’pourrait pas s’entendre !)   Notre daron qui êt’s si loin Si aveug’, si sourd et si vieux, (C’est y qu’on n’pourrait pas s’entendre !)   Que Notre effort soit sanctifié, Que Notre Règne arrive À Nous les Pauvr’s d’pis si longtemps,   (C’est y qu’on n’pourrait pas s’entendre !)   Su’ la Terre où nous souffrons Où l’on nous a crucifiés Ben pus longtemps que vot’ pauv’ fieu Qu’a d’jà voulu nous... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
22 juillet 2019

Jean Sioui (1948 -) : « Mon père cachait en lui... »

  Mon père cachait en lui l’indien sauvage   Longtemps il a marché hors sentier   Dans sa chair de vieux après des années de nuits blanches il a repris ses rides d’homme des bois   Mon père a sorti de lui ses jours de chasse ses longues nuits en cabane le sourire des enfants qui mâchaient la gomme des sapins   Mon père s’est endormi en rêvant qu’il n’avait pas triché   Revue « Hopala, N° 43, septembre - novembre 2013 » 29000 Quimper, 2013  
Posté par bernard22 à 13:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :