MAIN_3268061b_1_

 

Premier avertissement

 

Que nous importe, en vérité,

Que tout se transforme en poussière,

Sur combien d’abîmes j’ai chanté,

Dans combien de miroirs j’ai vécu ?

Ce n’est pas un rêve, soit, ni un réconfort,

C’est tout sauf un bienfait du ciel,

Il se peut que tu sois obligé

De te rappeler plus qu’il n’est nécessaire.

Le grondement des poèmes qui se taisent,

L’œil qui se cache dans les profondeurs,

Cette couronne de barbelés rouillés

Au milieu d’un silence inquiet.

6 juillet 1963

 

Traduit du russe par Jean-Louis Backès

In, Anna Akhmatova « Requiem, Poème sans héros et autres poèmes »

Editions Gallimard (Poésie), 2007

De la même auteure :

Epilogue, I / эпилог, I (04/07/2015)  

Troisième élégie (04/07/2016)

Solitude / Уединение (04/07/2017)

« Les uns échangent des caresses ... » (04/07/2018)

 

 

Первое предупреждение

 

Какое нам, в сущности, дело,

Что все превращается в прах,

Над сколькими безднами пела

И в скольких жила зеркалах.

Пускай я не сон, не отрада

И меньше всего благодать,

Но, может быть, чаще, чем надо,

Придется тебе вспоминать —

И гул затихающих строчек,

И глаз, что скрывает на дне

Тот ржавый колючий веночек

В тревожной своей тишине.

 

Poème précédent en russe :

Joseph Brodsky / Иосиф Александрович Бродский : / « Le grand Hector gît... / « Великий Гектор стрелами убит... » (29/04/2019)