116352463_1_

 

Je cherche paix, et ne trouve que guerre,

Ores j’ai peur, ores je ne crains rien,

Tantôt du mal  et tantôt j’ai du bien,

Je vole au ciel et ne bouge de terre.

 

Au coeur douteux l'espérance j'enserre,

Puis tout à coup je lui romps le lien,

Je suis à moi et ne puis être mien,

Suivant sans fin qui me fuit et m’enferre.

 

Je vois sans yeux, je cours sans déplacer,

Libre je suis et me sens enlacer

D'un poil si beau que l'or même il égale :

 

J’englace au feu, je brûle dedans l'eau, 

Je ris en pleurs, et ronge mon cerveau,   

Chantant toujours comme fait la cigale.    

 

Du même auteur :

De l’absence de s’amie (18/06/2015)

Sonnet à Mesme (18/06/2016)

« Gordes, que ferons-nous ? » (18/06/2017)

Au Roi (18/06/2018)