Maria_Victoria_atencia

 

Une brise

 

Avec un imprévisible accord au creux de l’été,

dans la sotte torpeur du profond de la sieste,

une brise parcourt ma nuque et mon dos.

Je me plie au savoir de son enveloppant office

et m’abandonne au sommeil, tandis que le soir brûle

dans l’impassible flamme qui ne consent aucune trêve.

 

Traduit de l’espagnol par Claude de Frayssinet

In, « Poésie espagnole, Anthologie 1945 – 1990 »

Actes Sud /Editions Unesco, 1995

De la même auteure :

Le pain dur / El duro pan (11/05/2016)

« Que faire si soudain tu découvres... » / « Qué hacer si de repente descubres... » (28/05/2018)

 

 Una brisa

 

Con no previsto acuerdo a mitad del verano,

en el torpe sofoco del hueco de la siesta

me recorre una brisa, nuca abajo, la espalda.

Me doblego al quehacer de su oficio envolvente,

y al sueño al que me entrego, mientras arde la tarde

en la impasible llama que no consiente tregua.

 

De la llama en que arde

Visor, Madrid, 1988

Poème précédent en espagnol :

Jean de La Croix / Juan de La Cruz : Flamme vive d’amour / llama de amor viva (27/05/2019)

Poème suivant en espagnol :

 

José Manuel Caballero Bonald : Pas aujourd’hui / Hoy no (10/07/2019)