ungaretti_1_

 

J’ai tout perdu

 

J’ai tout perdu de l’enfance,

Jamais plus je ne pourrai

Perdre mémoire à crier.

 

L’enfance, je l’ai enfouie

Au fond des nuits.

A présent, lame invisible,

Elle me coupe de tout.

 

Je me souviens comment j’exultais de t’aimer,

A présent je suis perdu

Dans l’illimité des nuits.

 

Désespoir incessant, croissant,

La vie ne m’est plus rien,

En travers de la gorge,

Qu’un roc de cris.

 

Traduit de l’italien par Philippe Jaccotet

In, Giuseppe Ungaretti : « Vie d’un homme. Poésie 1914 -1970 »,

Gallimard, 1973

Du même auteur :

Où la lumière / Dove la luce (20/11/2014)  

La Pitié / La Pietà (13/05/2016)

Les fleuves / I fiumi (13/05/2017)

Vanité/ Vanità (13/05/2018)

 

Tutto ho perduto

 

 

Tutto ho perduto dell’infanzia

E non potrò mai più

Smemorarmi in un grido.

 

L'infanzia ho sotterrato

Nel fondo delle notti

E ora, spada invisibile,

Mi separa da tutto.

 

Di me rammento che esultavo amandoti,

Ed eccomi perduto

In infinito delle notti.

 

Disperazione che incessante aumenta

La vita non mi è più,

Arrestata in fondo alla gola,

Che una roccia di gridi.

 

 

Vita d’un uomo. Tutte le poesie

Mondadori editore, Milano, 1969

Poème précédent en italien :

Cesare Pavese : Paysage VIII / Paesaggio VIII (18/04/2019)

Poème suivant en italien :

Eugenio Montale : La bourrasque / La bufera (14/08/2019)