23 avril 2019

Rabindranath Tagore (1861 - 1941) / রবীন্দ্রনাথ ঠাকুর : « Poète, le soir approche ... »

  Poète, le soir approche ; tes cheveux grisonnent.      Entends-tu pendant tes rêveries solitaires le message de l’au-delà ?      C’est le soir, dit le poète, j’écoute : quelqu’un peut appeler du village, malgré l’heure tardive.      Je veille : Deux amoureux se cherchent. Leur cœur les guidera-t-il sûrement ? — Les cœurs errants de deux jeunes amants se rencontreront-ils ; leurs yeux ardents mendient une harmonie d’amour qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

22 avril 2019

Francis Picabia (1879 – 1953) : Des perles aux pourceaux

  Des perles aux pourceaux   Mon amie   Merci je prépare un cyclone Pour faire rire les yeux de mon amie Elle a beau ne rien craindre il faut l’effrayer pour ne pas avoir peur... En temps normal je chasse le chien dans les plaines où les crabes de prairies ne vont plus à la messe ! Mon ami crache à terre Et voilà tout.   Poème d’Espérance   Son regard m’amuse comme une porte que l’on pousse sur un parc rouillé. Citron du soleil qui tombe. elle passe comme le hérisson en boule ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 avril 2019

Paul Dirmeikis (1954 -) : « Pas d’avantage que d’aucuns ... »

  mardi 12 juin 2012   ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 23:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
20 avril 2019

Yves Broussard (1937 – 2018) : « Bourdonnements d’insectes ... »

    A Christian Catoni   Bourdonnements d’insectes au cœur de l’été dans la transparence des signes   Furtives quelques ombres hachurent les restes du sentier   Sur ce monde introublé noyau d’abîmes   le vide et le silence composent un infini mélange   et s’émiette l’éternité   Mesures de la vie Editions Le Taillis Pré, Châtelineau (Belgique), 2004 Du même auteur : « Il est un lieu de longues marches... » (13/01/2016)
Posté par bernard22 à 01:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
19 avril 2019

Jude Stéfan (1930 -) : Dans les matinées

Dans les matinées   Semblables étaient les vaches au temps de   ronsard   et   pareilles la  brume  et semblables  entre  les  draps à nu mises les  chairs  pour  le  plaisir des bouches et même les feuilles qui tombent comme les  habits  d’époque  et semblable aussi (s’ouvre la  parenthèse  pour une grosse perdrix  rouge  un  fabuleux  reptile   ici qui   passent  ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
18 avril 2019

Cesare Pavese (1908 – 1950) : Paysage VIII / Paesaggio VIII

Paysage VIII   Les souvenirs commencent vers le soir sous l’haleine du vent à dresser leur visage et à écouter la voix du fleuve. Dans le noir l’eau ressemble aux mortes années.   Dans le silence obscur un murmure s’élève où passent des voix et des rires lointains ; bruissement qu’accompagne une vaine couleur de soleil, de rivages et de regards limpides. Un été de voix. Chaque visage enferme pareil à un fruit mûr une saveur passée.   Les regards qui émergent conservent un goût d’herbes et de choses... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

17 avril 2019

Max Jacob (1876 – 1944) : Le Kamichi

  Le Kamichi             L’échafaud, c’est la guillotine,           on n’en veut plus, c’est pour les rois !           l’humble auteur qui t’écrit ces lignes           veut pour le moins mourir en croix.           Je trempe mon roseau dans le sang de mon cœur : ... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 avril 2019

Peter Huchel (1903 – 1983) : : Le tombeau d’Ulysse / Das Grab des Odysseus

  Le tombeau d’Ulysse   Personne ne trouvera le tombeau d’Ulysse, aucun coup de bêche le casque encroûté dans la vapeur d’os pétrifiés.   Ne cherche pas la grotte, où, sous la terre, une bouffé de suie, rien qu’une ombre, mutilée par la poix de la torche, descendit vers ses compagnons morts, les mains levées sans armes, couverte du sang des moutons égorgés.   Tout est à moi, dit la poussière, le tombeau du soleil derrière le désert les récifs pleins du fracas de l’eau, midi sans fin, qui... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
15 avril 2019

Salvatore Quasimodo (1901 – 1968) : Devant le gisant d’Ilaria del Carretto / Davanti al simulacro d’Ilaria Del Carretto

  Devant le gisant d’Ilaria del Carretto   Déjà la lune douce éclaire tes collines ; Au long du Serchio en robes bleues et rouges Se promènent d’un pas léger les jeunes filles, Comme de son temps, ô ma chère ; et Sirius Pâlit, de plus en plus on le voit s’éloigner Et la mouette sur les grèves délaissées S’affole. Les amants s’avancent dans la joie Sous le ciel de septembre et leurs gestes soulignent Des mots que tu connais, paroles chuchotées. Ils n’ont plus de pitié. Mais quelle est donc ta plainte,... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 00:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 avril 2019

Itzhac / Isaac Katzenelson (1886 – 1944) / יצחק קאַצ(ע)נעלסאָן : « Ô douleurs... »

  Ô douleurs, ô vous, mes douleurs, il fait bon pour vous, juifs, ah comme il fait      bon ! Il fait bon pour vous, délaissés, pour vous déjetés comme limon sur l’autre rive      de la mer, et vous ne savez même pas, ah ! que si mes douleurs ouvraient la bouche elles pourraient empoisonner votre vie et la plonger dans les ténèbres.   Douleurs, vous grandissez en moi, vous poussez haut, vous croissez, vous      vous installez, mais pourquoi... [Lire la suite]
Posté par bernard22 à 01:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :